Louise Champagne: entre danse et massothérapie, une vie en mouvement

Louise Champagne Portrait de massotérapeute

Lorsque l’on rencontre Louise Champagne, on est immédiatement frappé par son énergie et sa passion pour la vie. Danseuse professionnelle devenue massothérapeute, Louise a su allier ses deux amours : la danse et la massothérapie, pour créer un parcours professionnel unique et inspirant.

Une transition harmonieuse de la danse à la massothérapie

Louise est originaire du monde de la danse, ayant obtenu un baccalauréat en danse avant de se lancer dans une carrière professionnelle indépendante. C’est une amie qui l’a introduite à la massothérapie, domaine dans lequel elle s’est plongée avec la même passion et détermination qui la caractérisent. Au début, Louise envisageait de masser ses collègues danseurs à temps partiel, mais l’attrait de la massothérapie a été si fort qu’elle a décidé de s’y consacrer entièrement. Après 31 ans de carrière en massothérapie, elle est retournée à sa première passion, la danse, bouclant ainsi magnifiquement sa carrière.

Le massage suédois : un art purifié

Entre 1994 et 2020, Louise a exercé son talent en tant qu’évaluatrice pour le massage suédois à la Fédération québécoise des massothérapeutes agréés (FQM). Son approche, puriste et globale, se compare bien à une chorégraphie. Elle décrit le massage comme un art enveloppant, thérapeutique, mais toujours centré sur la détente. Pour Louise, la massothérapie est une danse, où chaque geste, chaque mouvement est réfléchi et exécuté avec grâce et précision.

Les joies et les défis de la profession

La massothérapie a offert à Louise une scène où elle pouvait combiner son amour pour le soin et la relation humaine. Être à la tête de sa pratique lui a donné la liberté de tisser une chorégraphie unique entre la danse et le massage, créant ainsi un environnement où elle pouvait s’épanouir pleinement.

 

C’est sans ignorer que ce parcours a comporté ses propres défis, notamment les contraintes physiques. Face aux douleurs dues aux mouvements répétitifs, Louise a su adapter sa technique, équilibrant habilement son besoin de soigner les autres et de se préserver. Cette adaptabilité n’a fait qu’enrichir sa compréhension et sa maîtrise de l’art du massage.

Une vision positive de l’évolution de la massothérapie

Louise voit la massothérapie s’intégrer de plus en plus dans divers milieux, y compris dans les secteurs médicaux et les milieux sportifs. Elle espère vivement la reconnaissance officielle de la profession en tant qu’ordre professionnel. Sa vision est celle d’une profession en évolution, s’épurant et se renforçant au fil du temps.

Équilibre et bien-être : les clés du succès

Pour Louise, le secret d’une vie équilibrée réside dans l’activité physique et les loisirs. Elle a toujours su trouver le temps pour le plein air et la danse, ce qui lui a permis de maintenir un équilibre vital entre sa vie professionnelle et personnelle. Son implication à la Fédération québécoise des massothérapeutes agréés lui a permis de stimuler son intellect tout en restant liée à sa passion.

À vous, les nouveaux, futurs ou débutants en massothérapie…

Pour réussir dans ce métier magnifique, je vous encourage vivement à privilégier une formation technique solide et approfondie. C’est la base sur laquelle vous construirez toute votre carrière. Mais n’oubliez pas, la massothérapie, c’est aussi beaucoup de gestion et d’autonomie. Apprenez à bien vous organiser, que ce soit pour votre emploi du temps, vos finances, ou votre développement professionnel.

 

Et surtout, ne sous-estimez jamais la puissance du travail d’équipe. S’associer avec d’autres professionnels, que ce soit pour des échanges de techniques ou pour un soutien moral, enrichira non seulement votre pratique, mais aussi votre expérience personnelle. L’accompagnement par des pairs expérimentés peut faire toute la différence dans votre parcours. Alors, entourez-vous bien, collaborez et partagez, car c’est ensemble que nous grandissons et que nous faisons évoluer notre belle profession. 

 

Maintenant qu’elle n’est plus active dans la profession, Louise savoure ses massages mensuels sans l’œil critique de l’experte, mais avec la sensibilité de celle qui connaît la valeur du toucher. Son parcours est un témoignage vibrant de la manière dont nos passions peuvent se nourrir et s’enrichir mutuellement, offrant un exemple lumineux de la poursuite d’une vie pleine et épanouissante.

 

À lire également

Jean-Claude St-Jean : la massothérapie comme art de vivre

Une carrière pour faire du bien, le parcours de Louise Nadeau

Jeanie Rahal : massothérapeute, entrepreneure et femme engagée

Sur les traces de Deane Juhan

Mon expérience du Trager

Rédaction : Katherine Parent