La douleur à l’épaule est une raison fréquente de consultation médicale. Et pour cause : l’articulation serait impliquée dans près de la moitié des troubles musculosquelettiques affectant les membres supérieurs. En quoi la massothérapie peut-elle aider?

L’épaule est une structure complexe. Composée de muscles, de tendons et d’os, elle assure au bras sa mobilité. C’est notamment grâce à cette articulation que nous pouvons descendre l’assiette placée en haut de l’armoire, prendre un enfant dans nos bras ou encore conduire une voiture. Bref, l’épaule nous est très utile au quotidien.

Plusieurs pathologies… même douleur

Lorsque l’une des structures de l’épaule est blessée ou ne fonctionne pas correctement, une inflammation ou une usure prématurée peut survenir. Dès lors, les petits gestes de la vie courante peuvent rapidement devenir laborieux en raison de la douleur.

Les pathologies de l’épaule affectent le plus souvent une partie de l’articulation appelée la coiffe des rotateurs. Cette structure regroupe un ensemble de muscles attachés d’un côté à l’omoplate et de l’autre à l’humérus. Le rôle de la coiffe des rotateurs est d’assurer la mobilité et la stabilité de l’articulation.

Parmi les pathologies de l’épaule les plus souvent rencontrées, notons :

  • Les tendinopathies*. Elles englobent toutes les pathologies affectant le tendon, dont la mieux connue est la tendinite. Le tendon étant incapable de se déplacer librement dans l’articulation, une inflammation apparaît, provoquant une douleur et une rigidité dans l’épaule. Dans le cas d’une tendinite, la douleur tend à s’accentuer lors des mouvements et à s’estomper au repos.
  • Les bursites*. Elles sont provoquées par l’inflammation d’une bourse séreuse, une structure de l’articulation qui sert d’amortisseur lors du déplacement des tendons sur les os. La douleur associée à la bursite est vive et persiste souvent au repos.
  • Les capsulopathies*. Elles regroupent toutes les pathologies affectant la capsule articulaire. Dans l’épaule, la forme la plus fréquente de capsulopathie est la capsulite adhésive (frozen shoulder). En présence d’une telle pathologie, la douleur est généralement amplifiée en période de repos.
  • La luxation*. Communément appelée dislocation, la luxation apparaît lorsque les os se déplacent et sortent de l’articulation. Elle provoque de la douleur certes, mais aussi une incapacité à bouger l’épaule.

*Les tendinopathies, les bursites, les capsulopathies et les luxations ne se limitent pas à l’épaule. Elles peuvent apparaître dans d’autres articulations du corps.

Les bienfaits de la massothérapie et les pathologies de l’épaule*

Il est reconnu qu’en plus d’amener un état de bien-être et de relaxation, un massage adapté permet de détendre le muscle tout en améliorant la mobilité articulaire. Rien de tel pour soulager une douleur à l’épaule.

Parmi les bienfaits potentiels associés à la massothérapie, on note le soulagement de la douleur, l’amélioration de l’amplitude de mouvement et l’activation de la circulation sanguine et lymphatique, ce qui favorise la guérison de la blessure à l’épaule[1][2].

Il est à noter que toutes les techniques et approches en massothérapie peuvent être adaptées en présence d’une pathologie de l’épaule. L’approche TragerMC, la masso-kinésithérapie, la fasciathérapie et le shiatsu en sont de bons exemples.

*La massothérapie se veut une approche complémentaire qui, lorsqu’elle est adaptée à l’état de santé d’une personne et pratiquée par un massothérapeute bien formé et compétent, peut aider à soulager les symptômes de plusieurs maladies, dont les pathologies de l’épaule. Elle s’inscrit donc dans une vision d’interdisciplinarité et devrait être prodiguée en complémentarité d’autres disciplines en santé (médecine, soins infirmiers, physiothérapie, chiropractie, etc.).

 Ce que dit la recherche

Quelques études tendent à confirmer l’efficacité de la massothérapie chez les personnes présentant des pathologies de l’épaule :

  • En Corée, des chercheurs de l’Université nationale Kangwon se sont penchés sur l’impact du massage pour améliorer l’amplitude de mouvement de l’épaule[2]. Ils ont donc réalisé une revue systématique et une méta-analyse. Ils ont conclu que la mobilité de l’articulation s’améliorait à la suite de massages comprenant, entre autres, des effleurages, des pétrissages et des frictions. Le massage permettait notamment d’assouplir les tissus cicatriciels et de délier les adhésions dans l’articulation.
  • Une méta-analyse dont les résultats ont été publiés en 2013 a montré que la massothérapie était plus efficace pour soulager la douleur à l’épaule que l’absence de traitement, et aussi efficace qu’un traitement actif (ex. : acupuncture)[1].

Quelques outils complémentaires au massage si vous souffrez d’une pathologie de l’épaule

  • Limitez les mouvements répétitifs. Ces mouvements, particulièrement ceux où les mains passent au-dessus des épaules, sollicitent de manière excessive l’articulation, ce qui peut favoriser l’apparition de tendinites et de bursites.
  • Adoptez une bonne posture. Dans l’idéal, l’alignement de la tête, des épaules et du bassin devrait être maintenu en tout temps. Lorsque ce n’est pas le cas, la coiffe des rotateurs et les autres structures de l’épaule doivent compenser en travaillant plus fort, ce qui favorise l’apparition de blessures.
  • Adaptez votre position de travail. Si vous faites partie de ceux qui travaillent à l’ordinateur toute la journée, il est primordial d’ajuster la position de votre poste de travail afin de prévenir les blessures. Hauteur de la chaise, distance du corps par rapport au clavier d’ordinateur et angle de la tête sont autant d’aspects à prendre en considération. Au besoin, n’hésitez pas à consulter un ergothérapeute pour vous aider. Et n’oubliez pas de bouger régulièrement pendant la journée pour éviter que vos articulations ne s’ankylosent!

 Pour aller plus loin 

[1] Kong, L. J. et coll. (2013). Massage therapy for neck and shoulder pain: A systematic review and meta-analysis. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine, 13: Article ID: 613279, 10 pages.
[2] Yeun, Y.-R. (2017). Effectiveness of massage therapy on the range of motion of the shoulder: a systematic review and meta-analysis. Journal of Physical Therapy Science, 29:365-369.