oncologie

Qu’est-ce que la massothérapie en oncologie ?

La massothérapie en oncologie est un type de massage spécialisé qui vise à favoriser un mieux-être et une détente physique et psychologique chez la personne vivant avec un cancer.

Lors d’un soin de massothérapie en oncologie, le massothérapeute a recours à diverses techniques et approches en massothérapie (p. ex., suédois, californien, massage des tissus cicatriciels, etc.) dans le but d’adapter le soin à la réalité et aux besoins de la personne, de même qu’à son état physique, psychologique et émotionnel.

L’approche se veut douce et individualisée, puisque le corps de celui ou de celle qui traverse un cancer est très sollicité par la maladie et ses traitements médicaux.

 

Bienfaits de la massothérapie en oncologie

Traverser un épisode de cancer est éprouvant tant sur le plan physique que psychologique ou émotionnel. La massothérapie, par sa vision holiste, vise à apaiser le corps et l’esprit. Plus précisément, la massothérapie en oncologie apporte de nombreux bienfaits à la personne vivant avec un cancer* [1-9] :

  • Soulagement de la douleur
  • Détente physique et psychologique
  • Diminution du stress et de l’anxiété
  • Soulagement de certains effets secondaires liés aux traitements d’oncologie (p. ex., nausées, fatigue)
  • Amélioration de l’efficacité du système immunitaire
  • Amélioration de la qualité de vie pour les personnes souffrant d’un lymphœdème secondaire à un cancer

*La massothérapie se veut une approche complémentaire aux traitements médicaux qui, lorsqu’elle est adaptée à l’état de santé de la personne et pratiquée par un massothérapeute bien formé et compétent, peut aider à soulager les symptômes de plusieurs maladies, dont le cancer. La massothérapie en oncologie s’inscrit donc dans une vision d’interdisciplinarité et devrait être prodiguée en complémentarité d’autres disciplines en santé (médecine, soins infirmiers, psychologie, etc.)  

 

Contre-indications 

Tout comme pour les autres techniques de massage, la massothérapie en oncologie pourrait être contre-indiquée dans les situations suivantes :

  • Fièvre
  • Infection (p. ex. infection de la peau, grippe, etc.)
  • Plaie ouverte

Il existe également des précautions au massage en oncologie qui, sans être des contre-indications absolues, devront être prises en compte par le massothérapeute (liste non exhaustive) :

  • La nature du cancer et sa localisation dans le corps
  • Les traitements d’oncologie reçus (p. ex., chimiothérapie, radiothérapie)
  • Les médicaments prescrits (p. ex., anticoagulants, antidouleur)
  • Une chirurgie récente

Afin d’assurer un massage sécuritaire et ainsi éviter les blessures, des adaptations au massage s’avéreront parfois nécessaires. Par exemple, le massothérapeute privilégiera des manœuvres plus douces chez une personne qui reçoit des antidouleurs. En effet, puisque la médication diminue la douleur et son ressenti, une pression trop forte pendant le massage pourrait ne pas être perçue correctement, ce qui pourrait provoquer l’apparition d’ecchymoses. Dans le même sens, le massothérapeute évitera de masser directement une zone du corps qui vient d’être opérée, et ce, tant que le processus de cicatrisation n’est pas terminé.

 

Déroulement de la séance 

Le massage en oncologie peut se dérouler dans le bureau du massothérapeute, au domicile du client ou directement dans un établissement de santé (p. ex., centre de cancérologie, hôpital, etc.). Le plus souvent, le massage se donne sur une table ou sur une chaise de massage. Il peut aussi être offert pendant que la personne reçoit son traitement de chimiothérapie.  

La séance débute toujours par une collecte d’informations, laquelle est plus ou moins exhaustive selon la durée du soin et son objectif. Le massothérapeute posera des questions à son client concernant son état de santé, ses symptômes et les traitements qu’il reçoit. Ces informations lui permettront d’une part d’identifier les contre-indications au massage et, d’autre part, d’adapter son soin à l’état de santé de son client et à ses besoins du moment.

Puisque la massothérapie en oncologie vise un mieux-être, des techniques et des manœuvres douces et peu profondes seront généralement privilégiées tout au long du soin.

La durée du massage peut varier selon le contexte. Par exemple, un massage sur table durera environ une heure, alors qu’un soin sur chaise pendant un traitement de chimiothérapie sera plus court.

 

SUR LE MÊME THÈME

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR LA MASSOTHÉRAPIE

Qu’est-ce que la massothérapie ?

Les bienfaits de la massothérapie

Les techniques de massothérapie

La massothérapie adaptée à différentes conditions de santé

Assurances et remboursement

La formation en massothérapie

 

Références

[1] Lee, S. H. et coll. (2015). Meta-analysis of massage therapy on cancer pain. Integrative cancer therapies, 14(4):297-304.

[2] Campeau, M. P. et coll. (2007). Impact of massage therapy on anxiety levels in patients undergoing radiation therapy: a randomized controlled trial. Journal of Society for Integrative Oncology, 5(4):133-138.

[3] Karagozoglu, S. et Kahve, E. (2010). Effects of back massage on chemotherapy-related fatigue and anxiety: Supportive care and therapeutic touch in cancer nursing. Applied Nursing Research, 26(2013):2010-2017.

[4] Institut national d’excellence en santé et en services sociaux. (2011). Traitement du lymphoedème secondaire lié au cancer [PDF]. Repéré à https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/AETMIS/Rapports/Cancer/INESSS_resume_lymphoedeme_FR.pdf

[5] Hernandez-Reif, M. et coll. (2005). Natural killer cells and lymphocytes increase in women with breast cancer following massage therapy. International Journal of Neuroscience, 115(4):495-510.

[6] Billhult, A. et coll. (2009). The effect of massage on immune function and stress in women with breast cancer – A randomized controlled trial. Autonomic Neuroscience, 150(1-2):111-115.

[7] Lesage, P. et Portenoy, R. K. (1999). Trends in cancer pain management. Cancer Control, 6(2):136-145.

[8] Cassileth, B. R. et Vickers, A. J. (2004). Massage therapy for symptom control: outcome study at a major cancer center. Journal of Pain and Symptom Management, 28(3):244-249.

[9] Toth, M. et coll. (2013). Massage therapy for patients with metastatic cancer: A pilot randomized controlled trial. Journal of Alternative and Complementary Medicine, 19(7):650-656.