Le cancer est la principale cause de décès au Canada. Même si le taux de survie associé s’améliore avec le temps, le cancer fait des ravages partout où il passe. Le massage peut-il aider à améliorer la qualité de vie de ceux qui en souffrent?

Le cancer se veut une maladie complexe où des cellules se regroupent en une masse de forme imprécise et acquièrent la capacité de se multiplier indéfiniment, de manière anarchique. Apparaissent alors les tumeurs.

Le cancer peut apparaître dans n’importe quel tissu ou organe du corps, du sang à la peau, en passant par les glandes, les os et le cartilage. Il est parfois héréditaire, parfois lié à une influence extérieure comme la cigarette ou les rayons ultraviolets.

Dans tous les cas, l’annonce d’un diagnostic de cancer bouleverse une vie. Et avec ce diagnostic viennent les traitements, leurs effets secondaires, la douleur physique et psychologique et, malheureusement, l’incertitude et la possibilité de faire éventuellement face à la mort.

Ceux et celles qui vivent avec un cancer ont souvent recours à des approches complémentaires à la médecine pour soulager des symptômes de la maladie ou des effets secondaires des traitements. On pense à la méditation, au yoga… et à la massothérapie.

Les bienfaits du massage en présence d’un cancer*

De nombreuses recherches tendent à confirmer l’efficacité d’un massage adapté et prodigué par un massothérapeute bien formé chez les personnes vivant avec un cancer. Voici quelques-uns des bienfaits avancés :

  • Soulagement de la douleur[1];
  • Réduction de l’anxiété[2];
  • Diminution de la fatigue[3];
  • Amélioration de la qualité de vie des patients souffrant d’un lymphœdème secondaire à un cancer[4];
  • Amélioration de l’efficacité du système immunitaire[5][6].

Il faut savoir que tous les traitements pour le cancer doivent être individualisés. Il en va de même pour le massage, qui doit être adapté à l’état de santé et aux besoins du client. Il existe également des contre-indications au massage chez la personne vivant avec un cancer. Il est donc important de consulter un massothérapeute ayant complété une formation spécialisée en cancer.

* La massothérapie se veut une approche complémentaire qui, lorsqu’elle est adaptée à l’état de santé d’une personne et pratiquée par un massothérapeute bien formé et compétent, peut aider à soulager les symptômes de plusieurs maladies, dont le cancer. Elle s’inscrit donc dans une vision d’interdisciplinarité et devrait être prodiguée en complémentarité d’autres disciplines en santé (médecine, soins infirmiers, physiothérapie, chiropractie, etc.).

Ce que dit la recherche

La douleur est le symptôme le plus commun, mais aussi le plus débilitant répertorié chez les personnes atteintes de cancer. On estime en effet qu’elle est présente chez 50 % des individus en cours de traitement et chez 90 % de ceux qui souffrent d’un cancer en stade avancé[7]. Voici quelques études démontrant l’efficacité potentielle de la massothérapie dans le soulagement de la douleur chez les personnes vivant avec un cancer :

  • En 2016, une revue systématique et une méta-analyse de 16 études randomisées portant sur la douleur chez les patients atteints de cancer a conclu que la massothérapie constituait une avenue prometteuse pour soulager la douleur et réduire l’anxiété dans cette population de patients, comparativement à d’autres approches telles que la lecture ou une période de silence[8].
  • L’année précédente, une méta-analyse de 12 études avait démontré que le massage réduisait de manière considérable la douleur associée au cancer, comparativement à l’absence de massage ou au fait de recevoir des soins conventionnels[1].

Des spécialistes pour soutenir la personne vivant avec un cancer

Ceux et celles qui font face à un cancer passent par une gamme d’émotions et de changements physiques. Pour cette raison, ces personnes sont souvent suivies par une équipe multidisciplinaire constituée de différents professionnels de la santé. Voici quelques-uns des professionnels composant l’équipe soignante en oncologie :

  • Psychologue. Il aide la personne vivant avec un cancer, mais aussi ses proches, à composer avec cette nouvelle réalité. N’hésitez pas à consulter un psychologue si vous en ressentez le besoin.
  • Nutritionniste. Les traitements du cancer sont souvent associés à des effets indésirables gastro-intestinaux. Le nutritionniste aide donc la personne vivant avec un cancer à adapter son alimentation en conséquence.
  • Ergothérapeute. Aide la personne cancéreuse à adapter son quotidien, lui permettant ainsi de poursuivre plus facilement ses activités. Pour consulter un ergothérapeute, cliquez ici.

Le cancer en chiffres

  • Le cancer est responsable de 30 % de tous les décès au Canada.
  • Un Canadien sur deux sera atteint d’un cancer au cours de sa vie.
  • Un Canadien sur quatre mourra du cancer.
  • Les types de cancer les plus fréquents sont ceux du poumon, du sein, de la prostate et le cancer colorectal.

 Pour aller plus loin 

[1] Lee, S. H. et coll. (2015). Meta-analysis of massage therapy on cancer pain. Integrative cancer therapies, 14(4):297-304.
[2] Campeau, M. P. et coll. (2007). Impact of massage therapy on anxiety levels in patients undergoing radiation therapy: randomized controlled trial. Journal of Society for Integrative oncology, 5(4):133-138.
[3] Karagozoglu, S. et Kahve, E. (2010). Effects of back massage on chemotherapy-related fatigue and anxiety: Supportive care and therapeutic touch in cancer nursing. Applied Nursing Research, 26(2013):2010-2017.
[4] Institut national d’excellence en santé et en services sociaux. (2011). Traitement du lymphœdème secondaire lié au cancer [PDF]. Repéré à https://www.inesss.qc.ca/fileadmin/doc/AETMIS/Rapports/Cancer/INESSS_resume_lymphoedeme_FR.pdf
[5] Hernandez-Reif, M. et coll. (2005). Natural killer cells and lymphocytes increase in women with breast cancer following massage therapy. International Journal of Neuroscience, 115(4):495-510.
[6] Billhult, A. et coll. (2009). The effect of massage on immune function and stress in women with breast cancer – A randomized controlled trial. Autonomic Neuroscience, 150(1-2):111-115
[7] Lesage, P. et Portenoy, R. K. (1999). Trends in cancer pain management. Cancer Control, 6(2):136-145.
[8] Boyd, C. et coll. (2016). The impact of massage therapy on function in pain population – A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials: Part II, cancer pain population. Pain Medicine, 17(8):1553-1568.