Actualités

Favoriser un état de bien-être. Offrir un accompagnement individualisé. Briser l’isolement. La massothérapie a de nombreuses répercussions positives chez la personne âgée. D’autant plus si elle est pratiquée dans un contexte de gériatrie sociale.

La gériatrie sociale, vous connaissez ? On compare souvent le concept à celui de la pédiatrie sociale du Dr Julien. En fait, la gériatrie sociale fait le pont entre le réseau de la santé et les ressources communautaires retrouvées dans le milieu de vie des personnes âgées. Plus précisément, elle aide les aînés à retrouver et à maintenir leur autonomie le plus longtemps possible en sollicitant des ressources et des services de proximité.

Le concept de gériatrie sociale, le gériatre Stéphane Lemire le met en application depuis plusieurs années. Dans le cadre d’une conférence présentée lors du dernier symposium de la FQM, Dr Lemire expliquait que la démarche en gériatrie sociale en est une de co-construction dans la communauté. Grâce à des intervenants aux expertises diverses et complémentaires, mais aussi avec le soutien d’entreprises d’économie sociale et d’organismes communautaires, il est possible de rejoindre plus facilement les aînés et, comme le dit si bien Dr Lemire, « d’ajouter de la vie à leurs années ».

Miser sur la proximité et la communauté

C’est un fait : plus on vieillit, plus les petits bobos font leur apparition et plus le risque d’incapacités augmente. On pense par exemple aux pertes de mobilité, à l’apparition de douleur ou de maladies chroniques, ou encore au développement de troubles cognitifs. De fil en aiguille, la personne perd de l’autonomie, voit sa santé se dégrader et, éventuellement, se voit hospitalisée ou institutionnalisée.

Et si on pouvait renverser la tendance ?

En gériatrie sociale, l’objectif est d’agir en amont en repérant les problématiques avant même qu’elles n’aient d’impact sur la santé ou la fonction des aînés. Pour ce faire, on mise sur la proximité et sur la communauté.

Concrètement, des intervenants vont à la rencontre des aînés. Il s’agit par exemple de travailleurs sociaux ou d’infirmières qui se rendent dans le milieu de vie de la personne et tentent de comprendre sa réalité. Ils évaluent par exemple son alimentation et sa médication. Ils cherchent à savoir sur qui l’aîné peut compter au quotidien. Ils font le point sur ses capacités en identifiant les manifestations physiques, cognitives ou comportementales dénotant d’éventuelles problématiques.

À la suite de cette évaluation, il sera possible d’identifier les problématiques et ainsi cibler les professionnels de la santé et les ressources communautaires qui pourront, ensemble, venir en aide à la personne : une aide à domicile pour le ménage ou les repas, une visite d’un pharmacien ou d’un médecin, un transport adapté pour se rendre à un rendez-vous médical, un massage…

La massothérapie en gériatrie sociale

Comme Dr Lemire en a fait état pendant sa conférence « La massothérapie pour ajouter de la vie aux années », la massothérapie s’applique très bien au concept de gériatrie sociale. Le toucher adapté du massothérapeute favorisera par exemple une réduction du stress et de l’anxiété, une meilleure gestion de la douleur et une plus grande mobilité, trois effets souvent recherchés chez les aînés.

L’intervention du massothérapeute ne se limite cependant pas à la dimension physique. Elle inclut une grande part d’accompagnement et d’écoute, et l’établissement d’une relation de confiance entre le massothérapeute et son client. Parce qu’elle permet de cibler d’éventuelles problématiques, notamment dans le cadre du questionnaire santé, la massothérapie se veut un complément idéal en gériatrie sociale.

Afin de tester cette hypothèse, un projet-pilote sera mis en branle sous peu au Service Amical basse-ville et aide à domicile, dans la région de Québec, en collaboration avec la Fondation AGES et la Fondation de la massothérapie. Dans le cadre de ce projet, 100 massages adaptés seront offerts gratuitement aux personnes âgées ciblées afin de promouvoir la santé et améliorer leur qualité de vie.

Grâce à ces massages adaptés, Dr Lemire espère élargir l’offre de services en gériatrie sociale et ainsi voir comment la massothérapie peut ajouter de la vie aux années des aînés.

À propos du Dr Stéphane Lemire

Stéphane Lemire, MD, M.Sc., FRCPC, est médecin spécialiste en gériatrie. Il est également titulaire d’une maîtrise en gestion appliquée à la santé du Imperial College London, en Angleterre. En tant que président-fondateur de la Fondation AGES, il participe au développement d’une approche en gériatrie sociale en communauté, dont l’objectif est d’ajouter de la vie aux années des aînés. Dr Lemire a animé une conférence sur la massothérapie et la gériatrie sociale lors du symposium 2019 de la FQM.

 

Rédaction ❚ KATIA VERMETTE, réd. a.