Le Massager

Ce que dit la recherche

Le massage procure une sensation de bien-être et de relaxation. Il calme, il détend, il rassure. Il amène le client à sortir temporairement de ses pensées pour habiter son corps. En présence d’un trouble anxieux, le massage peut donc s’avérer très bénéfique. Mais qu’en dit la science ?

Récemment, des études en massothérapie ont mis en lumière l’efficacité du massage pour réduire le niveau d’anxiété chez un individu. En 2009 par exemple, huit personnes ayant reçu un diagnostic de trouble d’anxiété généralisée ont reçu deux massages par semaine pendant cinq semaines[1]. Les massages, d’une durée de 45 minutes, consistaient en des effleurages légers de tout le corps.

Après le dixième massage, les participants étaient conviés à une entrevue visant à partager leur expérience. À l’unanimité, ils ont affirmé s’être sentis détendus pendant le massage, insistant sur le fait que leur corps et leur esprit étaient connectés. Les participants se sont également sentis moins anxieux et avaient davantage confiance en eux après le soin.

Plus récemment, des chercheurs ont étudié l’effet du massage chez 120 patients hospitalisés pour des troubles coronariens[2]. La moitié des participants a reçu un massage complet de 60 minutes au troisième jour de l’hospitalisation, alors que l’autre moitié n’a reçu que des soins de routine.

Les chercheurs ont mesuré le niveau d’anxiété et les signes vitaux avant et après l’intervention dans le groupe ayant reçu le massage, pour ensuite comparer ces mesures à celles du groupe témoin. Ils ont noté une baisse significative de l’anxiété, de la pression artérielle diastolique et des rythmes cardiaque et respiratoire.

Le massage et les troubles anxieux en pratique

Michaël Harvey a pu constater à plusieurs reprises l’effet positif de la massothérapie chez les personnes vivant avec un trouble anxieux. Le massothérapeute agréé va même jusqu’à qualifier l’approche de magique pour cette clientèle. « Parce qu’ils sont toujours dans leur tête, les gens qui souffrent de troubles anxieux vivent énormément de peur et sont très vulnérables, confie-t-il. La massothérapie permet de calmer les pensées en s’adressant au corps, en rendant l’expérience physique. »

L’approche corporelle a donc des répercussions qui vont au-delà de la relaxation. Elle répond aux trois besoins fondamentaux de l’être humain : être vu, être reconnu, être entendu. Et, comme en témoigne Michaël Harvey, le résultat est parfois frappant. « Avant le massage, nous pouvons observer dans les yeux et dans la posture de la personne la manière dont ses peurs, son stress et son anxiété s’expriment. Après le massage, il arrive que je fasse réellement la connaissance de mon client, qui s’était caché derrière ses enjeux personnels au début du rendez-vous : les yeux sont plus vivants, la posture change, l’énergie n’est pas la même. »

[1] Billhult, A. et Määttä, S. (2009). Light pressure massage for patients with severe anxiety. Complementary Therapies in Clinical Practice, 15:96-101. DOI 10.1016/j.ctcp.2008.10.003

[2] Adib-Hajbaghery, M., Abasi, A. et Rajabi-Beheshtabad, R. (2014). Whole body massage for reducing anxiety and stabilizing vital signs of patients in cardiac care unit. Medical Journal of the Islamic Republic of Iran (MJIRI), 28:47 eCollection. Repéré à https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4219878/

Rédaction Katia Vermette

Voyez comment la Fondation de la massothérapie s’implique pour la santé mentale