Grossesse et massage : bienfaits, précautions et contre-indications

Une femme dont la grossesse est bien avancée se tient debout, la main droite et la main gauche respectivement au sommet et à la base du ventre Dossiers

La question revient souvent à l’ordre du jour : le massage est-il approprié pendant la grossesse? Et s’il l’est, quels sont les bienfaits que l’on peut en tirer, les précautions à prendre et les contre-indications à respecter? Les écrits ne remplaceront jamais la consultation d’un professionnel de la santé, mais ils peuvent vous aider à vous faire une opinion.

Premier trimestre : le plus délicat

En novembre 2021, la FQM publiait un billet intitulé Premier trimestre de grossesse et massage : craintes, bienfaits, précautions, contre-indications. Ce billet visait à rapporter les résultats d’études scientifiques ou d’ouvrages d’experts sur le sujet. Un constat : depuis lors, il semble qu’aucune nouvelle étude probante n’ait été publiée.

Alors, voici, en accéléré, ce que donnait alors l’examen des écrits. Les craintes exprimées concernent essentiellement :

1) le risque de fausse-couche, dont les facteurs s’avèrent en fait nombreux et non attribuables aux massages prodigués par des professionnels dûment formés;

2) les nausées, qui constituent une contre-indication les jours où elles sont présentes;

3) le risque de délogement du placenta lors du massage de l’abdomen, un massage qui peut donc s’adapter pour devenir effleurage ou pression légère dans le sens horaire, avec l’autorisation expresse de la cliente [1].

Tout au long de la grossesse : des bienfaits constatés 

Les bienfaits recensés dans les écrits concernent autant la santé physique que mentale. Pour le détail du devis des études, vous pouvez consulter ce billet, mais voici la liste des principaux apports documentés au fil des études :

  • Santé physique: soulagement des douleurs musculaires et articulaires, diminution des douleurs au dos, aux jambes, ainsi que des douleurs pelviennes, réduction de l’œdème, amélioration de la circulation, augmentation de la réponse immunitaire, des niveaux de sérotonine et de dopamine, augmentation de l’amplitude des mouvements, augmentation du poids du fœtus à la naissance et réduction du risque d’accouchement prématuré [2, 3, 4, 5].
  • Santé mentale: moments de détente et de bien-être, amélioration du sommeil, réduction du stress et de l’anxiété, ainsi que diminution des symptômes de dépression [2, 4, 5, 6].

En tout temps : des précautions à prendre et des contre-indications à respecter

Le billet de novembre 2021 inventorie en détail les précautions à prendre documentées dans les écrits. En voici un résumé : demander un avis médical préalable, choisir un(e) massothérapeute dûment formé(e), adopter la position couchée sur le côté ou assise, éviter les manœuvres invasives et profondes et leur préférer les techniques adaptées, douces, lentes et enveloppantes, éviter ou bien baliser le massage abdominal, éviter l’utilisation des huiles essentielles [1, 2].

Les contre-indications, quant à elles, sont principalement les suivantes : une grossesse à haut risque, une grossesse antérieure arrivée avant terme, l’hypertension induite par la grossesse, une pression artérielle élevée non contrôlée par des médicaments, des maux de tête soudains et violents, une blessure ou une intervention chirurgicale récente, ainsi que la transplantation récente d’un organe [2, 7].

La massothérapie est une approche complémentaire qui, lorsqu’elle est adaptée à l’état de santé d’une personne et pratiquée par un massothérapeute bien formé et compétent, peut contribuer à la prise en charge de plusieurs conditions, dont la grossesse. La massothérapie ne remplace pas un traitement médical; elle s’inscrit dans une vision d’interdisciplinarité et devrait être prodiguée en complémentarité avec d’autres disciplines de la santé.

À noter que le moteur de recherche avancée de la FQM permet de cocher, dans la case Techniques complémentaires, l’option Massage pour femmes enceintes.

À lire également

Le massage pendant la grossesse (FQM)

Premier trimestre de grossesse et massage : craintes, bienfaits, précautions, contre-indications (FQM)

Billets d’Elaine Stillerman dans Massage Magazine

Références

[1] Stillerman, E. (2006). Prenatal massage during the first trimester. Massage Today, 6(1), [auteure de] Stillerman, E. (2008). Prenatal massage: a textbook of pregnancy, labor and postpartum bodywork. Elsevier, [également auteure de] Stilerman, E. (2016-2022). Billets. Massage Magazine.

[2] Mueller, S. M., et Grunwald, M. (2021). Effects, side effects and contraindications of relaxation massage during pregnancy: a systematic review of randomized controlled trials. Journal of Clinical Medicine, 10(16), 3485. DOI: https://doi.org/10.3390/jcm10163485

[3] Hall, H., Cramer, H., Sundberg, T., Ward, L., Adams, J., Moore, C., … et Lauche, R. (2016). The effectiveness of complementary manual therapies for pregnancy-related back and pelvic pain: A systematic review with meta-analysis. Medicine, 95(38). DOI: 10.1097/MD.0000000000004723

[4] Fogarty, S., McInerney, C., Stuart, C., et Hay, P. (2019). The side effects and mother or child related physical harm from massage during pregnancy and the postpartum period: an observational study. Complementary therapies in medicine, 42, 89-94. DOI: 10.1016/j.ctim.2018.11.002

[5] Pachtman Shetty, S. L., et Fogarty, S. (2021). Massage During Pregnancy and Postpartum. Clinical obstetrics and gynecology, 64(3), 648-660. DOI:  https://doi.org/10.1097/GRF.0000000000000638

[6] Hall, H. G., Cant, R., Munk, N., Carr, B., Tremayne, A., Weller, C., … et Lauche, R. (2020). The effectiveness of massage for reducing pregnant women’s anxiety and depression; systematic review and meta-analysis. Midwifery, 102818. DOI: https://doi.org/10.1016/j.midw.2020.102818

[7] Patel, S. (2018, 20 février). Is massage safe during pregnancy? Your Pregnancy Matters. https://utswmed.org/medblog/massage-pregnancy-guidelines/

Rédaction : Catherine Houtekier, M.B.S.I., rédactrice agréée et réviseure