Discopathie dégénérative : l’apport de la massothérapie

Un croquis de la colonne vertébrale Dossiers

Provoquée par le vieillissement naturel ou prématuré des disques intervertébraux, la discopathie dégénérative fait d’abord l’objet d’un diagnostic et d’un traitement médical. La massothérapie peut cependant soutenir la personne qui en est atteinte en contribuant à diminuer sa douleur et à améliorer sa flexibilité. Présentation du phénomène et de ses causes, ainsi que des bienfaits potentiels apportés par la massothérapie.

Qu’est-ce que la discopathie dégénérative?

Selon une recherche systématique publiée en 2019, la définition de la discopathie dégénérative s’avère variable, ce qui crée une certaine confusion [1]. Cependant, des faits demeurent. En temps normal, les disques intervertébraux jouent le rôle d’amortisseurs. En présence de discopathie dégénérative, ils se détériorent progressivement, s’usent et se déshydratent, devenant alors moins souples, provoquant inflammation, contractures musculaires et microtraumatismes locaux, facteurs de douleurs dorsales. Localisées au bas du dos, ces douleurs se nomment lombalgies, au haut du dos, dorsalgies et, au niveau de cou, cervicalgies. Les épisodes peuvent durer de 15 jours à 3 mois et devenir chroniques, interférant alors dans les activités quotidiennes de la personne et nuisant à sa qualité de vie. Si la discopathie peut toucher un ou plusieurs disques, le plus à risque se situe entre les vertèbres L5 et S1, soit à la jonction lombo-sacrée [2].

Quelle en est la cause? Il s’agit du vieillissement naturel, ou encore du vieillissement prématuré en raison de surpoids, de port de charges, de travail répétitif avec vibrations ou de surentraînement physique. Parmi les facteurs de risque, on trouve notamment la génétique, la sédentarité ainsi qu’une mauvaise posture.

Le diagnostic médical s’établit à l’aide d’un examen physique visant à évaluer la flexibilité et la mobilité du dos; il est souvent confirmé par une radiographie ou une IRM. Quant au traitement, il vise surtout à soulager la douleur lors des crises à l’aide d’antalgiques, d’anti-inflammatoires, voire d’infiltrations de corticoïdes. Dans les cas extrêmes, il pourra y avoir intervention chirurgicale.

La massothérapie pour soulager la discopathie?

Les études scientifiques ne sont pas légion en la matière. Seules des études de cas uniques sont répertoriées dans les bases de données. Une étude clinique de 2012 portant sur une patiente de 66 ans souffrant de discopathie dégénérative cervicale au niveau de la facette latérale gauche a enregistré des résultats positifs [3]. La patiente présentait des symptômes de douleurs cervicales sévères accompagnées d’une limitation de l’amplitude des mouvements cervicaux. Elle présentait également des douleurs radiculaires à l’épaule et au bras gauche. Après plusieurs séances de massothérapie, les symptômes et la douleur rapportés ont diminué, la mobilité s’est améliorée modérément et les activités quotidiennes fonctionnelles ont augmenté.

Une autre étude publiée en 2016 visait à examiner les effets du massage sur la douleur lombaire chronique chez un patient présentant quatre diagnostics différents : arthrose, scoliose, sténose spinale et discopathie dégénérative [4]. Après quatre traitements de massothérapie sur une période de 20 jours, une amélioration a été constatée dans 9 des 10 mesures de la douleur autodéclarée et des activités de la vie quotidienne, la seule exception étant sa capacité à soulever des objets lourds, qui est restée inchangée. Les différences les plus spectaculaires ont été l’amélioration de sa capacité à marcher et le changement du degré de douleur. Le client a également déclaré être capable de diminuer ses médicaments contre la douleur et de faire du vélo pour la première fois depuis des années.

Effets positifs de la massothérapie sur la discopathie

En cas de discopathie, la massothérapie vise à réduire la tension musculaire tout en améliorant la traction, et ce, afin de contribuer à décomprimer les vertèbres. Comme le corps peut chercher à protéger la zone atteinte en produisant des spasmes, la lenteur et la répétition sont de mise lors d’un massage visant à la fois les tissus mous et la mobilisation des articulations. À ces conditions, la massothérapie peut favoriser la réduction de la douleur, favoriser la mobilité et l’exécution d’exercices de renforcement.

De plus, le massage va contribuer aux bienfaits suivants :

  • Augmenter le flux sanguin pour une meilleure circulation des nutriments vers les zones tendues, une meilleure élimination des déchets métaboliques ainsi qu’un renforcement des muscles et tissus ainsi mieux armés pour soulager la tension générée pour compenser l’affaiblissement des disques intervertébraux.
  • Améliorer la flexibilité et l’amplitude des mouvements des articulations grâce à la détente musculaire.
  • Libérer des endorphines dans le cerveau, ce qui contribue à réduire la douleur et l’anxiété ainsi qu’à améliorer l’humeur et la récupération.
  • Gérer le stress et les tensions musculaires associées.
  • Soulager la douleur aiguë ou chronique, contribuant ainsi à réduire le besoin de médicaments contre la douleur.

En complément : des stratégies de prévention

En amont de toute atteinte ou en complément du traitement médical et des séances de massothérapie, la personne peut appliquer de simples stratégies de prévention :

  • Éviter le surpoids;
  • Pratiquer une activité physique favorisant une bonne musculature du dos;
  • Éviter de fumer;
  • Adopter de saines habitudes alimentaires, en évitant notamment les aliments acidifiants, propices à l’inflammation;
  • Adopter une bonne posture de travail, notamment devant l’ordinateur;
  • Adopter de bonnes postures lors d’activités physiques et du port de charges lourdes.

Références

[1] Battié, M. C., Joshi, A. B., Gibbons, L. E., et ISSLS Degenerative Spinal Phenotypes Group (2019). Degenerative Disc Disease: What is in a Name? Spine44(21), 1523–1529. https://doi.org/10.1097/BRS.0000000000003103

[2] Passeport santé. (2022). Discopathie. https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=discopathie

[3] Avery R. M. (2012). Massage therapy for cervical degenerative disc disease: alleviating a pain in the neck? International journal of therapeutic massage & bodywork5(3), 41–46. https://doi.org/10.3822/ijtmb.v5i3.146

[4] Allen L. (2016). Case Study: The Use of Massage Therapy to Relieve Chronic Low-Back Pain. International journal of therapeutic massage & bodywork9(3), 27–30. https://doi.org/10.3822/ijtmb.v9i3.267

[5] Dixon, M. (2022). Features practice technique 5-step approach to treatment, management of degenerative disc disease. Massage Therapy Canada. https://www.massagetherapycanada.com/watch-your-back-2499/

https://www.adicamassage.com/blog/does-massage-help-with-degenerative-disc-disease

Rédaction : Catherine Houtekier, rédactrice agréée et réviseure