Développer son autonomie grâce au yoga thérapeutique

Dossiers, Techniques

Le yoga thérapeutique figure parmi les nombreuses approches complémentaires pouvant être incluses dans la prise en charge de l’arthrite. Comment la discipline se décline-t-elle ?

Le yoga thérapeutique est une approche complémentaire qui gagne en popularité depuis quelques années. Il consiste en des techniques et des méthodes de yoga mises au service de la santé globale et adaptées à chaque personne. La conscience corporelle et le ressenti sont par exemple encouragés par le biais de postures ou de mouvements donnant accès à des sensations moins ou non douloureuses.

L’approche est intéressante dans plusieurs situations, notamment en présence de lombalgies, de dérèglements menstruels ou d’insomnie, mais aussi dans les cas de troubles digestifs, d’anxiété, et même de douleur chronique.

Vers un mieux-être global

« Notre souci principal en yoga thérapeutique est d’aider la personne à se sentir mieux, peu importe sa condition physique et ce qu’elle traverse », explique Marie-Daphné Roy, massothérapeute agréée certifiée et spécialiste en yoga thérapeutique. L’approche visera donc un mieux-être global grâce à la pratique d’exercices qui, par exemple, amèneront la personne à composer plus facilement avec le stress ou la douleur, à bouger, à travailler l’amplitude de mouvement et à renforcer la musculature.

Afin que le mieux-être soit ressenti à long terme, le client devra intégrer la pratique du yoga thérapeutique dans son quotidien. Pour ce faire, le praticien misera sur l’autonomisation de la personne. « On veut faire en sorte que le client développe ses propres repères pour qu’il en vienne à identifier ce qui est bon pour lui et ce qu’il pourrait faire pour soulager la douleur », explique Marie-Daphné Roy. En d’autres mots, le praticien enseigne au client des exercices et la manière de les adapter. Il reviendra par la suite au client de mettre en application les outils et les enseignements du praticien.

Certaines personnes viendront consulter seulement une fois et repartiront avec les outils nécessaires pour les aider dans la prise en charge de leur maladie. La plupart auront cependant besoin de trois à cinq séances, parfois plus, pour intégrer ces outils dans leur quotidien.

Les outils dont il est question en yoga thérapeutique sont nombreux : méditation, pleine conscience, présence à soi, mouvements et postures reposantes. Le praticien les choisit en fonction des besoins de la personne et de sa situation, en prenant soin de les adapter en tout temps.

Le yoga thérapeutique et l’arthrite

Lorsqu’elle reçoit une personne qui souffre d’arthrite, Marie-Daphné Roy mise surtout sur le mouvement. « L’arthrite amène souvent la peur de bouger », explique-t-elle. Mais parce que le yoga thérapeutique vise la non-douleur ou, du moins, une réduction de celle-ci pendant la pratique des exercices, les clients se rendent vite compte que l’approche leur fait du bien.

Les exercices sont au départ très doux. Des postures demandant davantage d’endurance pourront être ajoutées, au besoin. À terme, les exercices favoriseront une diminution des raideurs, une amélioration de l’amplitude de mouvement et un renforcement musculaire. « Avec le temps, la personne prend confiance en elle lorsqu’elle fait ses exercices et éventuellement, elle prend plaisir à bouger ! », conclut Marie-Daphné Roy.

Rédaction ❚ KATIA VERMETTE, rédactrice agréée

katiavermette@hotmail.com