Un toucher léger s’impose

Des os fragiles incitent le massothérapeute à la prudence. Et si le massage était bénéfique pour le squelette?

L’ostéoporose affecte quelque 2 millions de personnes à travers le pays. Elle touche beaucoup de femmes, surtout après la ménopause, mais aussi des hommes. Dans tous les cas, elle se caractérise par des os qui se fragilisent et se détériorent.

On surnomme l’ostéoporose la « voleuse silencieuse ». Elle s’installe de manière insidieuse, sans symptômes, sans que l’on s’en aperçoive. Pourtant, son impact est considérable. Elle entraîne une diminution de la densité osseuse, ce qui rend la personne plus susceptible aux fractures. Et à partir de là, les conséquences sont préoccupantes : diminution de la qualité de vie, perte d’indépendance, douleur, infirmité.

Un diagnostic précoce et un traitement approprié aideront grandement à limiter le risque de fractures chez la personne souffrant d’ostéoporose. Aujourd’hui, on se tourne également de plus en plus vers les approches complémentaires, dont la massothérapie, pour maximiser l’efficacité des traitements conventionnels contre l’ostéoporose.

La santé des os en quelques mots

L’os se renouvelle constamment. Tous les jours, des cellules s’activent à former l’os, alors que d’autres le détruisent pour assurer son renouvellement. C’est ce que l’on appelle le remodelage osseux. La masse osseuse évolue donc tout au long de notre vie.

Jusqu’à l’âge d’environ 20 ans, les os se forment plus rapidement qu’ils ne sont détruits. Ainsi, la masse osseuse augmente, rendant les os plus solides. Mais vers la mi-trentaine, les cellules qui forment l’os deviennent moins efficaces. La matrice osseuse se détériore alors, augmentant par le fait même le risque de souffrir d’ostéoporose… et de subir une fracture.

Pour connaître les facteurs de risque au développement de l’ostéoporose, cliquez ICI

L’ostéoporose : une contre-indication au massage?

Eh oui! Parmi les contre-indications au massage, on retrouve l’ostéoporose! Mais tout n’est pas noir pour autant.

Il faut savoir qu’un massage adapté à l’état de santé d’une personne et pratiqué par un massothérapeute bien formé peut être très bénéfique pour celui ou celle qui souffre d’ostéoporose, que ce soit sur le plan physique, psychologique ou émotionnel.

La sécurité d’un massage réside donc dans l’adaptation du geste par le massothérapeute, et ce, pour toutes les techniques et approches en massothérapie. On privilégiera, chez la personne présentant un risque de fracture, un toucher léger et le recours à des manœuvres douces et peu profondes.

Mais ce n’est pas tout…

Ce que dit la recherche

Saviez-vous que la massothérapie avait le potentiel d’améliorer la santé des os*? C’est du moins la conclusion à laquelle en sont venus des chercheurs s’étant penchés sur le sujet. Bien que des études plus poussées soient nécessaires pour le confirmer, les données préliminaires sont des plus intéressantes.

  • À Bangkok, des chercheurs ont évalué l’effet du massage thaïlandais traditionnel sur la formation des os[1]. Pour ce faire, ils ont mesuré différents marqueurs biochimiques impliqués dans la formation osseuse chez 48 femmes ménopausées, après qu’elles aient reçu des massages d’une durée de deux heures, à raison de deux fois par semaine pendant quatre semaines. Ils ont observé une augmentation significative du P1NP, un marqueur de la formation osseuse, laquelle était plus marquée chez les femmes plus âgées et chez celles qui étaient plus petites.
  • En 2004, une équipe de chercheurs égyptiens a testé l’hypothèse voulant que, chez les enfants prématurés, le massage et l’activité physique puissent stimuler la formation des os et améliorer leur résorption, deux mécanismes indispensables au développement du squelette chez le nouveau-né[2]. Ils ont donc assigné 30 bébés prématurés nés entre 28 et 35 semaines de gestation soit au groupe actif (activité physique et massage), soit au groupe contrôle (aucune intervention). À la fin de l’étude, les chercheurs ont observé une amélioration de la minéralisation osseuse chez les nourrissons du groupe actif.

*Si vous souffrez d’ostéoporose et désirez recevoir un soin de massothérapie adapté, assurez-vous que le massothérapeute que vous consultez ait les connaissances et les compétences pour intervenir en toute sécurité. Pour trouver un massothérapeute qui réponde à vos besoins, cliquez ICI

Pour des os en santé

  • Vérifiez votre apport en calcium et en vitamine D. Le calcium est essentiel à la formation des os. Mais avec l’âge, l’élément est moins bien absorbé par l’organisme. De son côté, la vitamine D maximise l’absorption du calcium. Ensemble, ils favorisent une bonne santé osseuse. On retrouve ces éléments dans plusieurs aliments, mais il existe également des suppléments vendus en pharmacie. Pour savoir lequel peut répondre à vos besoins, consultez votre pharmacien.
  • Soyez physiquement actifs. L’activité physique freine la perte de masse osseuse, tout en améliorant l’équilibre et en renforçant vos muscles. Vous limiterez ainsi les chutes. Pour vous aider dans la planification de votre entraînement, n’hésitez pas à consulter un physiothérapeute ou un kinésiologue.

Pour aller plus loin 

[1] Saetung, S. et coll. (2013). Thai traditional massage increases biochemical markers of bone formation in postmenopausal women: a randomized crossover trial. BMC Complementary and Alternative Medicine, 13:69
[2] Aly, H. et coll. (2004). Physical activity combined with massage imprives bone mineralization in premature infants: a randomized trial. Journal of Perinatalogy, 24:305-309.