Actualités

Les pathologies articulaires sont une raison fréquente de consultation en massothérapie. Parmi ces pathologies, on retrouve la tendinite de la longue portion du biceps. Annie Jubinville, massothérapeute du sport SMT(C) et TRP, en a fait l’objet de sa conférence lors du symposium 2019 de la FQM. On vous en parle.

Un peu d’anatomie

Le biceps est un muscle fléchisseur situé au niveau du bras. Entre autres choses, il permet la rotation de l’avant-bras vers l’extérieur (supination), mais aussi la flexion du coude et de l’épaule.

Le muscle compte trois attaches (tendons). D’abord, une attache distale relie le biceps au coude au niveau de la tubérosité radiale. Ensuite, deux attaches proximales fixent le muscle à l’épaule, soit la courte pointe du biceps (fixée à l’apophyse coracoïde de l’omoplate) et de la longue pointe du biceps (fixée sur la portion supérieure du labrum dans l’articulation gléno-humérale).

La tendinite de la longue pointe du biceps (LPB)

Elle se caractérise par l’irritation du tendon reliant la LPB à l’épaule. Une posture déficiente, une pauvre biomécanique de l’épaule, un manque de contrôle musculaire, ou encore un traumatisme (chute, levée de poids excessive, surutilisation du biceps, mouvement rotatif soudain de l’épaule, etc.) peuvent en être la cause.

De manière générale, la tendinite de la LPB se manifeste par une douleur lors de la mobilisation du biceps qui se calme au repos. D’autres signes et symptômes peuvent aussi être présents :

  • Une douleur ressentie au niveau de la face antérieure de l’épaule (il est possible que la douleur soit présente seulement dans les angles où le tendon est mis en stress) ;
  • Une douleur à la palpation du tendon dans la coulisse bicipitale ;
  • Une faiblesse de l’épaule ;
  • Une diminution de l’amplitude de mouvement de l’épaule ;
  • Un test de speed positif.

L’apport de la massothérapie en présence d’une tendinite de la LPB

En raison de sa vision holiste, la massothérapie se veut une approche complémentaire intéressante en présence d’une tendinite de la LPB*. En plus de favoriser le relâchement musculaire et de soulager la douleur, un massage adapté permettra d’améliorer la mobilité de l’épaule et de renforcir la musculature adjacente.

Adapter son geste de massage

Afin d’adapter votre geste de massage en présence d’une tendinite de la LPB, portez une attention particulière aux paramètres suivants.

  • Avant même de débuter le massage, procédez au questionnaire santé, vérifiez la posture et effectuez des tests de mouvements actifs (flexion de l’épaule et du coude, supination) et passifs (ces derniers mouvements ne devraient engendrer aucune douleur en présence d’une tendinite).
  • Pendant le soin, misez sur les mobilisations de l’épaule.
  • En l’absence d’inflammation seulement, considérez l’application de frictions transversales sur le biceps et sur le tendon affecté (cessez les frictions si aucune amélioration des symptômes n’est observée après deux minutes).
  • Privilégiez les manœuvres douces telles que les effleurages, les pétrissages légers, le drainage et les mouvements de Trager®.
  • Évitez le deep tissue (contre-indication en présence d’une tendinite).
  • Relâchez les muscles tendus (ex. : petit et grand pectoral, supra-épineux, trapèze supérieur) et travaillez les muscles plus faibles (ex. : dentelé, sous-scapulaire, trapèze inférieur) afin de rééquilibrer la musculature du bras et de l’épaule.
  • Travaillez la proprioception des deux épaules, ce qui améliorera le contrôle musculaire de l’articulation.
  • Portez une attention particulière au confort de la personne, et ce, en tout temps.

Dans tous les cas, s’il s’avérait que la douleur augmente chez le client pendant le massage, prenez le temps de réévaluer vos manœuvres et pensez à travailler davantage en périphérie. Au besoin, n’hésitez pas à diriger le client vers un physiothérapeute ou un médecin.

*La massothérapie se veut une approche complémentaire qui, lorsqu’elle est adaptée à l’état de santé d’une personne et pratiquée par un massothérapeute bien formé et compétent, peut contribuer à la prise en charge de plusieurs maladies et troubles, dont les pathologies articulaires. La massothérapie s’inscrit donc dans une vision d’interdisciplinarité et devrait être prodiguée en complémentarité d’autres disciplines en santé (médecine, physiothérapie, etc.).

À propos d’Annie Jubinville

Depuis 2016, Annie Jubinville est massothérapeute du sport certifiée de l’Association canadienne des massothérapeutes du sport (ACMS), dont elle est présidente pour le volet Québec. Diplômée du Cégep Marie-Victorin en 2006 en tant que thérapeute en réadaptation physique, elle est également massothérapeute sportif depuis 2011. Travaillant avec des équipes sportives et des athlètes de haut niveau, son expérience pratique sur le terrain est très variée. Elle a participé à plusieurs grands événements sportifs, dont le Pan Pacific Para Swimming Championships en Australie, le camp d’entraînement de cyclisme en Virginie, les Championnats du monde de gymnastique artistique, le Championnat canadien de soccer de Repentigny, ainsi qu’à plusieurs autres compétitions provinciales. Annie a un intérêt tout particulier pour les blessures sportives et leur prévention.

 

Rédaction ❚ KATIA VERMETTE, réd. a.