L’impact du massage sur le système circulatoire

Les maladies cardiovasculaires représentent la deuxième principale cause de décès au Canada, après le cancer. Parmi leurs facteurs de risque, on retrouve l’hypertension. Le massage pourrait-il s’avérer une approche complémentaire intéressante pour prendre en charge ce tueur silencieux?

Lorsqu’il circule dans votre corps, le sang exerce une pression sur la paroi de vos artères, laquelle permet à l’oxygène et aux nutriments de se rendre jusqu’aux cellules. Cette pression, on l’appelle la tension artérielle.

Évidemment, une certaine tension dans les artères est nécessaire à la bonne circulation du sang dans l’organisme. On vise habituellement une valeur autour de 120/80 mm Hg (pression systolique/pression diastolique). En dessous de cette valeur, on parle d’hypotension; au-delà, d’hypertension.

Pour connaître les valeurs cibles pour la tension artérielle, cliquez ici

Attention à l’hypertension!

On estime que plus du quart (26,4 %) de la population adulte dans le monde souffre d’hypertension. Il s’agit là d’une personne sur quatre, pour qui la tension dans les vaisseaux sanguins est trop forte.

On appelle l’hypertension le tueur silencieux. En effet, elle passe souvent inaperçue, car elle est rarement associée à des symptômes apparents. Pourtant, ses conséquences peuvent être désastreuses. On parle par exemple de dommages aux vaisseaux sanguins, ce qui augmente considérablement le risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire. Des lésions aux organes sont également possibles, notamment au cœur, aux reins, au cerveau et aux yeux.

Mais saviez-vous que la massothérapie pouvait avoir un effet bénéfique sur la pression artérielle?

La massothérapie et l’hypertension

Ce n’est pas un secret : le massage a un effet relaxant. Il calme, il apaise, il améliore la qualité du sommeil. Mais ses bienfaits ne s’arrêtent pas là. Par son action sur le système circulatoire, le massage aurait le potentiel d’abaisser la valeur de la tension artérielle chez un individu.

Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer l’effet du massage sur la tension artérielle[1]. En voici quelques-unes :

  • Le massage agit en stimulant l’action du système nerveux parasympathique, dont l’activité s’observe notamment par le ralentissement des rythmes cardiaque et respiratoire et par la diminution de la tension artérielle.
  • L’application de pressions durant un soin de massothérapie augmenterait localement le flux sanguin, ce qui pourrait éventuellement entraîner, dans une certaine mesure, une réduction de la pression dans les vaisseaux sanguins.

Il est à noter que l’effet du massage sur la pression artérielle sera différent selon la technique ou l’approche utilisée par le massothérapeute, de même que l’intensité des manœuvres appliquées.

Ce que dit la recherche

Plusieurs recherches portant sur l’effet du massage sur la tension artérielle ont été publiées au cours des dernières années. En voici quelques-unes :

  • Une méta-analyse publiée en 2015 a conclu au rôle potentiel du massage en tant qu’approche complémentaire dans la prise en charge de l’hypertension[2]. Après avoir analysé les résultats de 24 études sur le sujet, les chercheurs ont observé que la combinaison du massage et de la prise de médicaments antihypertenseurs était plus efficace que la seule prise de médicaments pour réduire la tension artérielle.
  • En 2013, des chercheurs ont évalué la durée de l’effet sur la tension artérielle d’une série de dix massages suédois prodigués sur 25 participantes dont la tension artérielle s’avérait normale-élevée[3]. Ils ont observé une réduction significative de la tension artérielle chez ces femmes par rapport au groupe contrôle, dont les participantes ne recevaient pas de massage. L’effet du massage sur la tension artérielle a persisté pendant plus de 72 h après la fin de l’étude.

* La massothérapie se veut une approche complémentaire qui, lorsqu’elle est adaptée à l’état de santé d’une personne et pratiquée par un massothérapeute bien formé et compétent, peut contribuer à la prise en charge de plusieurs maladies, dont l’hypertension. La massothérapie ne remplace pas un traitement médical, mais s’inscrit dans une vision d’interdisciplinarité et devrait être prodiguée en complémentarité d’autres disciplines en santé (médecine, soins infirmiers, physiothérapie, chiropractie, etc.).

 Pour vous aider à contrôler votre tension artérielle

  • Faites de l’activité physique. Pratiqué à raison de 30 à 60 minutes, 4 à 7 jours par semaine, l’exercice physique vous permettra de mieux contrôler votre tension artérielle. Pour vous aider dans la planification de votre entraînement, n’hésitez pas à consulter un physiothérapeute ou un kinésiologue.
  • Perdez du poids. On estime qu’une perte de 4,4 kg permettrait d’abaisser les valeurs de tension artérielle de 4,0/2,8 mm Hg en moyenne. Pour y arriver, adoptez une alimentation équilibrée riche en fibres, en fruits et légumes et faible en graisses saturées et en cholestérol. Au besoin, consultez un nutritionniste.
  • Adonnez-vous à la relaxation. Cela vous permettra de diminuer votre stress quotidien et de vous sentir plus détendu. La méditation, le yoga ou le tai-chi sont d’autres manières d’y arriver.

 Pour aller plus loin 

[1] Nelson, N. L. (2015). Massage therapy: understanding the mechanisms of action on blood pressure. A scoping review. Journal of the American Society of Hypertension, 9(10):785-793.
[2] Xiong, X. L. et coll. (2015). Massage therapy for essential hypertension: a systematic review. Journal of Human Hypertension, 29:143-151.
[3] Givi, M. Durability of effect of massage therapy on blood pressure. International Journal of Preventive Medicine, 4(5):511-516.