L’outil de travail le plus important du massothérapeute est son propre corps. Comment l’utiliser efficacement afin de limiter le risque de blessures?

Le métier de massothérapeute est très exigeant physiquement. En effet, les mouvements sont nombreux et souvent répétitifs; les muscles, les articulations et les nerfs sont sollicités régulièrement et pendant de longues périodes.

Avec le temps, des tensions ou des déséquilibres peuvent s’installer dans certaines structures du corps, favorisant ainsi l’apparition de blessures. Les plus fréquentes chez les massothérapeutes surviennent au niveau des membres supérieurs, qui sont les plus sollicités au quotidien. On parle notamment des troubles musculo-squelettiques et des blessures de surutilisation affectant les pouces, les poignets, les avant-bras, les épaules et les coudes, mais aussi le dos.

Afin d’offrir à vos clients des soins de qualité qui sont adaptés à leurs besoins et à leur état de santé, votre corps doit lui-même être en bonne condition. Apprendre à reconnaître vos limites physiques et trouver des moyens pour limiter les efforts inutiles et les mouvements favorisant l’apparition de blessures s’avère donc essentiel à tout massothérapeute. Voici cinq astuces pour y arriver au quotidien.

  1. Pensez à vous échauffer et étirer vos muscles

Vous vous étirez en vous levant le matin? Vous bougez votre tête après être resté immobile pendant une longue période? Vous vous échauffez avant un entraînement? Vous préparez votre corps à fournir un effort physique : vous améliorez la souplesse de vos muscles et l’élasticité de vos tendons, tout en rendant plus efficace la lubrification de vos articulations.

Le travail du massothérapeute sollicite le corps dans son ensemble, mais particulièrement les membres supérieurs. Afin de vous préparer à l’exécution de vos massages, pensez à faire des exercices d’échauffement avant de commencer votre journée de travail. Prenez également le temps d’étirer les muscles tendus entre les massages. Vous relâcherez de cette manière les éventuelles tensions musculaires s’étant installées pendant le soin et limiterez par le fait même le risque de blessures.

  1. Misez sur une posture adéquate… en tout temps

L’adoption d’une posture contraignante amène le massothérapeute à fournir un effort supplémentaire pendant un massage. Ce faisant, le corps ne travaille pas à son plein potentiel et, à la longue, des tensions et des déséquilibres musculaires et articulaires peuvent se manifester.

Voici quelques aspects à considérer dans l’adoption d’une posture optimale pendant un soin de massothérapie :

  • Vérifiez la hauteur de la table de massage — elle doit être à une hauteur confortable pour vous (ni trop haute ni trop basse);
  • Utilisez le poids de tout votre corps pour effectuer vos manœuvres;
  • Gardez les articulations de vos mains et de vos bras alignés lorsque vous massez un client;
  • Évitez les manœuvres qui provoquent douleur et inconfort;
  • Variez les mouvements lorsque vous travaillez.
  1. Soyez à l’écoute de votre corps

Les massothérapeutes ont l’habitude d’identifier chez leurs clients les parties du corps qui montrent des tensions ou des déséquilibres. Faites de même avec votre propre corps. Après un massage ou à la fin d’une journée, recherchez les zones d’inconfort ou de douleur, repérez les muscles contractés et les articulations qui montrent de l’inflammation.

  1. Intervenez rapidement en présence d’inconfort ou de douleur

Apprenez à reconnaître les blessures et leurs symptômes : inconfort, douleur, restriction de mouvement, inflammation. En restant à l’affût de ces signes précurseurs, vous pourrez intervenir rapidement et éviter que la situation ne s’aggrave et n’évolue vers une blessure.

En outre, des blessures non traitées peuvent devenir chroniques et mener à des incapacités physiques et à de la douleur. Consultez un médecin, faites-vous masser, prenez rendez-vous avec un ostéopathe. Peu importe le professionnel choisi, l’important est que la douleur ou l’inconfort soient pris en charge rapidement.

  1. Privilégiez un mode de vie sain

En tant que massothérapeute, vous êtes conscient des exigences physiques associées à la pratique de votre métier. Dans ce contexte, l’adoption d’un mode de vie sain et équilibré aidera votre corps à répondre plus efficacement et avec moins d’efforts aux contraintes de la massothérapie. Voici quelques aspects à considérer :

  • Mettez-vous à l’entraînement. Misez sur des exercices réguliers d’étirement, de musculation et d’aérobie qui permettront à votre corps de toujours mieux répondre aux exigences de votre métier.
  • Mangez sainement. Privilégiez les fruits et les légumes frais, les aliments riches en fibres et faibles en gras saturés. Pensez aussi à diversifier vos repas, assurez-vous de consommer assez de protéines et hydratez-vous adéquatement.
  • Dormez suffisamment. En plus de favoriser la récupération physique, psychologique et émotionnelle, le sommeil aide les différentes structures de notre corps à se régénérer. Un incontournable, donc, pour tout massothérapeute.
  • Prenez soin de vous. En tant que massothérapeute, vous prenez soin de vos clients. Attention cependant à ne pas vous oublier. Gardez-vous du temps pour lire, pour faire une promenade ou pour passer une soirée entre amis. Au même titre que votre corps a besoin de dormir pour rester en santé, votre esprit a besoin de temps pour décrocher du quotidien. Pensez-y!

 Pour aller plus loin 

Vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.