Le Jin Shin Do est une approche énergétique faisant un pont entre l’Orient et l’Occident. D’un côté, il s’appuie sur la théorie d’acupuncture, sur une technique unique d’acupression, sur des exercices ainsi que sur la philosophie taoïste. De l’autre, il cultive la vision occidentale reliée au travail psychocorporel. Il s’adresse au corps, à la psyché et aux émotions, à partir d’une vision précise : ce qui se vit émotivement se manifeste dans le corps et ce qui se vit physiquement se manifeste dans la psyché. Les émotions et le physique sont deux manifestations d’une même réalité, la vitalité d’une personne.

Sauter vers la rubrique :

 

Histoire

Élaboré aux États-Unis dans les années 70 par la psychothérapeute Iona Marsaa Teenguarden, le Jin Shin Do est une technique combinant des éléments d’acupression japonaise et chinoise, la philosophie Taoïste et plusieurs techniques de psychothérapie occidentale.

C’est à la suite de différentes études aux États-Unis et en Asie que Iona Marsaa Teenguarden créa une technique de massage basée sur la relaxation du corps et de l’esprit, grâce à des points d’acupression et à la respiration.

Applications et effets

Au départ, le Jin Shin Do a été conçu comme un outil pour faciliter le toucher entre personnes d’une même famille, entre conjoints, entre amis. L’idée était qu’à partir de gestes simples, accessibles à tous, on pouvait se faire du bien.

Le Jin Shin Do est aussi un outil pour mieux se connaître. Le toucher caractéristique doux, précis, attentif, non envahissant et le rythme lent créent pour le receveur un espace propice à faire des liens entre les différents aspects de lui-même.
Grâce à cette technique, on peut agir sur les tensions chroniques, sur ce que Wilhem Reich appelait l’armure musculaire. Prenons un exemple : une contraction musculaire présente depuis longtemps dans la poitrine y a créé des tensions et une raideur qui affectent souvent la respiration. Elle a aussi affecté le plan émotif, ce qui se traduit souvent par une diminution de la capacité à ressentir le précieux besoin d’aimer et d’être aimé. Un adoucissement de cette armure amènera d’abord une conscience claire de la zone tendue (qui redevient perceptible) et du blocage émotif relié. Pour ce faire, on combinera des points à l’intérieur de ce segment, c’est-à-dire à la poitrine et au dos, en plus d’autres points situés sur les mêmes méridiens mais à l’extérieur de la zone. Un relâchement plus complet, avec un accompagnement attentif, entraînera ensuite une ouverture de la poitrine. Détente des muscles, meilleure respiration mais aussi contact neuf avec le sentiment d’être relié : c’est une toute nouvelle vitalité physique et émotive qui surgit. Ce n’est pas seulement une partie du corps qui se relâche. C’est l’être tout entier qui est revitalisé.

Indications et contre-indications

On utilise le Jin Shin Do à l’intérieur d’un grand registre : de la détente profonde à un travail thérapeutique raffiné. L’évaluation se fait principalement à partir de questions et de palpations. Les connaissances vastes de l’énergétique chinoise permettent d’avoir des effets positifs sur les problèmes reliés au stress (ils sont nombreux), aux tensions musculaires, à la sciatique, aux migraines et sur différents problèmes fonctionnels reliés aux menstruations et à la digestion. Visant d’abord à rétablir l’équilibre énergétique entre les différentes parties du corps, on obtient un effet sur plusieurs symptômes qui ne sont, en réalité, que des manifestations du déséquilibre. Et même si le but premier d’une séance était d’avoir un soulagement physique, un relâchement émotif l’accompagne parfois.
Cette technique étant très douce, les contre-indications sont peu nombreuses. Il y a uniquement quelques points à éviter durant la grossesse.

Déroulement d’une séance

La séance se déroule sur une table de massage, allongé et habillé.

Concrètement, le donneur utilise un doigt de chaque main pour combiner de façon précise deux points d’acupuncture. Cette combinaison se fait entre un point local (souvent sur une zone musculaire tendue ou douloureuse) et des points distants en bonne partie situés sur l’extrémité des membres; les deux points peuvent être situés sur un même méridien d’organe ou sur un même méridien curieux, parfois aussi appelé vaisseau extraordinaire. L’utilisation de ces méridiens curieux, au nombre de huit et qui agissent comme des réservoirs d’énergie, ressemble à celle d’une écluse qui recrée un équilibre : haut-bas du corps, devant-derrière, gauche-droite, intérieur-extérieur. Parfois aussi, la combinaison des deux points se fait sur des méridiens différents mais à l’intérieur d’une même zone. Alors se crée un rapport énergétique entre la région tendue et les régions distantes. Le résultat : la circulation se rétablit avec un relâchement des tensions musculaires et une relaxation durable, de même qu’un profond sentiment d’unité.

Il n’y a pas de règle fixe quant au nombre de séances à recevoir, cela est relatif à la personne et à son besoin. Parfois, une seule séance permet de retrouver un équilibre et le bien-être. Le plus souvent, pour une demande spécifique, on suggère une série de 5 ou 10 rencontres. Il est aussi très tonifiant de recevoir une séance aux changements de saison, un moment qui exige toujours une adaptation du corps et de l’esprit et qui est source de déséquilibre. C’est d’ailleurs là une attitude vis-à-vis la santé qu’on prônait dans la Chine ancienne : s’ajuster…aux saisons.

Étudiants et massothérapeutes

Encore aujourd’hui, une formation de base est ouverte à tous. La formation professionnelle quant à elle peut être utile à beaucoup d’intervenants, massothérapeutes, psychothérapeutes, physiothérapeutes, infirmières qui veulent utiliser un toucher puissant et non envahissant. Car le Jin Shin Do se combine bien avec plusieurs techniques : massage, travail cranio-sacré et bien sûr différents types d’interventions verbales sur le plan psycho-émotif.

La formation est reconnue par la Fédération québécoise des massothérapeutes et par le Jin Shin Do Foundation, une organisation basée en Californie qui régit les critères de reconnaissance des praticiens et des professeurs autorisés, reconnus actuellement dans onze pays. Le nom de Jin Shin Do qui veut dire « voie de l’esprit de compassion » est une marque déposée. Les professeurs sont accrédités pour enseigner les niveaux de base, intermédiaire et avancé.

 

Pour en apprendre davantage sur le Jin Shin Do : 

Soyez zen grâce au Jin Shin Do