Actualités

D’après une étude scientifique publiée dans l’International Journal of Therapeutic Massage and Bodywork, la massothérapie serait une manière efficace de réduire le stress professionnel chez le personnel soignant. Une bonne nouvelle en soi en cette période de pandémie !

L’étude, menée à Rafsanjan en Iran et publiée en mars 2019, conclut que la massothérapie constituerait une approche complémentaire efficace pour mieux gérer le stress du personnel soignant dans les services médicaux d’urgence. 

Au total, 58 infirmiers, aides-infirmiers et techniciens en service d’urgence y ont participé. La moitié a été assignée au groupe contrôle (aucune intervention), l’autre moitié au groupe d’intervention (massage). 

Pendant quatre semaines, le personnel soignant du groupe d’intervention a bénéficié de deux séances de massage suédois classique d’une durée de 60 à 70 minutes chacune. Le massage, prodigué à la fin des quarts de travail du personnel, était constitué essentiellement d’effleurages, de pétrissages et de percussions effectués sur le dos, les épaules, les bras, les mains, les jambes et les pieds. De son côté, les participants du groupe contrôle n’ont reçu aucun massage et ont continué leurs activités comme à l’habitude. 

Pour mesurer l’impact du massage sur le niveau de stress du personnel soignant, les participants des deux groupes ont répondu à un questionnaire standardisé à deux reprises, soit avant de débuter l’étude et une fois cette dernière terminée. Les résultats des deux groupes ont été comparés par la suite afin d’évaluer l’impact du massage sur le niveau de stress du personnel soignant de cet établissement de santé. 

 

Réduire le stress chez le personnel soignant grâce au massage

Il est reconnu depuis longtemps que le massage a un effet relaxant. Il soulage les tensions musculaires, améliore la qualité du sommeil et… diminue le stress ! Or, on sait que les professionnels de la santé vivent beaucoup de stress, surtout depuis le début de la pandémie. À quel point le massage pourrait-il les aider ? 

Les résultats de l’étude iranienne montrent que le massage, prodigué à raison de deux séances par semaine, diminuerait de manière significative le niveau de stress chez le personnel soignant. Il est à noter que ces résultats ont été obtenus dans le contexte précis de soins préhospitaliers d’urgence. Ils ne peuvent donc pas être généralisés à tous les milieux de soin pour le moment. Néanmoins, l’étude ouvre la porte à une intégration encore plus grande de la massothérapie en tant qu’approche complémentaire en santé. 

 

À lire aussi :

 

Rédaction : Katia Vermette, rédactrice agréée 

Image : Freepik

Vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.