Témoignage : Crise d’arthrite grave à 33 ans et découverte de la massothérapie adaptée

Dossiers

Laurie Bérubé nous partage son histoire, de jeune médecin spécialiste à patiente atteinte d’une forme grave d’arthrite qui a complètement bouleversé sa vie : la spondylarthrite psoriasique. Elle a découvert les massages adaptés offerts par la Fondation de la massothérapie, et nous partage les bienfaits. 

L’arthrite a frappé ma famille il y a maintenant 3 ans. À 33 ans, en plein au cœur de ma vie active, tant sur le plan personnel, familial que professionnel, le diagnostic de spondylarthrite psoriasique est tombé sans préavis comme un coup de masse en plein cœur. Rien n’allait plus jamais être pareil désormais. 

En cheminant à travers tous les deuils que cette maladie m’a obligée à faire, j’ai eu la chance de bénéficier de beaucoup de soutien et de ressources multiples, sans lesquels je n’aurais pu traverser chaque jour de cette épreuve.

Vivre avec un type d’arthrite comme le mien n’est pas de tout repos. Il peut créer de l’inflammation douloureuse à n’importe quelle articulation du corps entraînant de la raideur avec une diminution plus ou moins grande de sa fonction, touchant dans mon cas la colonne vertébrale et les enthèses (tendons, ligaments). Elle cause donc des synovites, des tendinites et des ténosynovites un peu partout. 

Malgré les connaissances médicales issues de ma formation professionnelle en tant que médecin spécialiste, je ne pouvais deviner ni prévoir l’ampleur des implications physiques, émotionnelles, organisationnelles, familiales, professionnelles, et autres, qui m’attendaient lorsque j’ai eu mon diagnostic […]. 

À partir de ce jour, nous étions, ma rhumatologue et moi, dans l’urgence de trouver une médication qui saurait contrôler l’inflammation si douloureuse et limitante qui m’affligeait afin de limiter le plus possible les impacts sur ma vie à court et à long terme. Se succédèrent alors de multiples essais thérapeutiques de différents médicaments de diverses classes, avec leurs lots d’effets secondaires bien sûr. 

Comme ma maladie progressait rapidement et que de plus en plus d’articulations se trouvaient atteintes par l’inflammation, aucune médication ne parvenait à m’apporter de répit, quel qu’il soit. On a alors débuté les combinaisons de médicaments et fait appel à plusieurs autres médecins et professionnels afin d’alléger les symptômes les plus invalidants.

Cependant, devant l’effet mitigé du plan thérapeutique jusqu’à présent, une prise en charge à la clinique de la douleur s’imposait, puisque la maladie ne pouvant être contrôlée et évoluant sans cesse, la douleur s’était centralisée. Celle-ci s’était fait un nid douillet au sein de mon corps qui la vivait maintenant quotidiennement, à chaque heure, à chaque minute, à chaque seconde, peu importe ce que je faisais, ce que je mangeais ou les médicaments que je prenais… Après quelques mois d’attente, j’ai eu le plaisir d’intégrer l’équipe multidisciplinaire de cette clinique qui, à ce jour, a su me soulager significativement, même si ce n’est que partiellement. […]

À l’automne 2018, j’ai découvert la Société de l’arthrite et tout ce qu’elle offre aux patients et leur famille. Grâce à celle-ci, et surtout au groupe Aide entrAide regroupant des gens fantastiques affiliés à cette Société, j’ai fait la connaissance d’une thérapeute extraordinaire spécialement formée pour aider les gens dans des conditions comme la mienne, des patients aux prises avec de fortes douleurs chroniques : Mme Christine Michaud. 

Cette massothérapeute spécialisée, entre autres, dans la gestion des douleurs chroniques, fait désormais partie intégrante de l’équipe multidisciplinaire qui m’entoure […]. Curieuse de nature, j’ai tout de suite voulu en savoir davantage sur ce qu’elle faisait et comment elle le faisait, lorsqu’elle m’a dit qu’elle pourrait peut-être m’aider avec la massothérapie, mais sans me faire mal. 

Quelle surprise pour moi! Une option non douloureuse : wow, j’achète! En effet, mon équipe traitante et moi avions mis de côté cette option thérapeutique jusqu’à présent en raison de l’inflammation présente de façon quasi diffuse dans mon corps. Afin de pouvoir en retirer des bienfaits, et éviter une exacerbation de mon état, l’inflammation devait d’abord être contrôlée, ce qui n’était, et n’est toujours présentement pas le cas. C’est alors que, profitant d’une pause dans la journée-conférences, je lui ai donné mon consentement pour qu’elle procède à une petite démonstration de ses talents sur moi : expérience concluante et géniale! 

En quelques gestes tout en douceur bien situés anatomiquement par rapport à l’articulation très douloureuse de mon bassin et par rapport aux endroits où cette douleur se propageait, elle a atténué ma douleur à cet endroit rapidement et sans en causer le moindrement. J’ai été convaincue! 

Le premier rendez-vous officiel a eu lieu par la suite à la Société de l’arthrite. Nous avons alors discuté longuement et j’ai répondu à un questionnaire détaillé très exhaustif faisant le portrait précis de mon état de santé actuel, de mes atteintes et douleurs, de mes traitements et également de mon historique médical, tout cela dans un lieu confortable et dans un climat professionnel de respect, d’empathie et d’écoute active. 

Des rencontres hebdomadaires étaient indiquées pour mon cas. Au fil des rencontres, Mme Michaud a réappris à mon cerveau à distinguer les vrais influx de douleur et à ne pas interpréter comme douloureuses des sensations qui ne le sont pas. Elle m’a aussi montré plusieurs techniques d’automassage pour mettre en pratique dans mon quotidien lors des moments d’augmentation de douleur. 

Cette thérapeute a su créer un lien thérapeutique avec moi témoignant de toutes ses nombreuses connaissances et habiletés, de toute son expertise. Elle devine toujours quand c’est une moins bonne journée et également où j’ai le plus de douleur, simplement en m’observant. Si lors d’une rencontre la technique de la fois précédente ne peut être utilisée ou ne fonctionne pas, elle a toujours une variante à proposer. On y arrive à chaque fois! 

Contrairement aux autres thérapies manuelles disponibles, la massothérapie centrée sur la douleur chronique, comme la pratique Mme Michaud, a une place dans la phase subaiguë de l’évolution de la maladie, et non pas seulement quand l’inflammation est passée, ou quasiment inexistante. Ces techniques aident à atténuer la douleur en ciblant des zones non douloureuses, alors elles se pratiquent et soulagent même et surtout quand ça va moins bien. 

Grosso modo, la massothérapie spécialisée m’apporte de multiples bénéfices dont un sentiment de bien-être général et de détente globale, tout en atténuant et en rendant plus acceptable l’intensité des douleurs et ce, après chacune des séances. Évidemment, comme elle m’aide à mieux contrôler ma douleur, cela a un impact positif sur les autres aspects de ma vie. Me sentant un peu mieux, je suis plus patiente et plus disponible pour mes proches et je suis de meilleure humeur. […]

Personne ne peut me redonner ma vie d’avant, ni ma pleine capacité pour exercer mon métier comme je le voudrais ou encore pour faire toutes les activités que je désire avec mon conjoint et mes enfants… Personne ne peut prendre une partie de ma douleur sur ses épaules afin de m’accorder un petit répit… Cependant, Mme Michaud, elle, grâce à son expertise de massothérapeute spécialisée et grâce à ses bons soins, a su soulager mon corps et mon cœur et m’outiller pour me rendre autonome dans la gestion de mes pics de douleur. 

Tout ceci a contribué à briser l’isolement social duquel je m’approchais petit à petit, à me réactiver, bref, à m’adapter à ma nouvelle vie, à ma nouvelle réalité. C’est un pas immense dans ma condition qu’on a franchi ensemble et qui fait toute la différence dans mon quotidien! Milles mercis à Mme Michaud, et à la Fondation de la massothérapie qui a rendu ces séances de traitement possibles! 

La version complète de ce témoignage est parue dans le Rapport annuel 2018-2019 de la Fondation de la massothérapie. 

Nous remercions grandement Mme Bérubé pour la générosité de son partage.