Techniques

Selon l’Enquête canadienne sur la santé des enfants et des jeunes de 2019, la prévalence du trouble du spectre de l’autisme (TSA) est de 2 % chez les jeunes âgés de 1 à 17 ans, la plus élevée concernant la tranche d’âge de 5 à 11 ans. En outre, le diagnostic de TSA touche quatre fois plus les garçons que les filles. Parmi les pistes explorées pour soutenir ces jeunes et leurs parents figure la massothérapie. Au Québec, il existe même un massage spécifique appelée MEBP, ou massage pour enfants à besoins particuliers. Aperçu de la nature des besoins de ces enfants et des efforts déployés pour y répondre.

En quoi les besoins de ces enfants sont-ils particuliers?

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) regroupe des conditions auparavant connues sous les appellations d’autisme, de syndrome d’Asperger ou de troubles envahissants du développement (TED). Il se caractérise par des déficits dans les sphères du langage, de la communication non verbale et des interactions sociales, ainsi que par des comportements et des intérêts répétitifs et restreints. Le terme « spectre » fait quant à lui référence à la variation importante du trouble et de ses manifestations, ce qui rend unique chaque personne touchée. L’enfant peut avoir soit une hypersensibilité sensorielle — c’est-à-dire une sensibilité exacerbée aux stimuli environnants — soit, au contraire, une hyposensibilité sensorielle — c’est-à-dire un manque d’attention envers ces stimuli.

Mélissa Boulanger, membre de la Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM), est la fondatrice de la technique MEBP, ou massage pour les enfants aux besoins particuliers. Son objectif est d’offrir des services aux familles avec des enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme ou encore un trouble du développement avec ou sans hyperactivité. Ainsi qu’en témoigne le site Web dédié à la technique, cette dernière est enseignée au Canada, en France, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg et en Estonie. Se définissant elle-même comme neuroatypique, et mère de deux enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme, elle indique que ce sont ces derniers qui l’ont conduite à cette spécialisation qu’elle pratique et enseigne. Dans une entrevue accordée à La Presse en 2015, Mélissa Boulanger insistait sur l’importance de la formation, pour mieux connaître les profils des enfants avec TSA, souvent complexes, et mieux répondre à leurs besoins tout en s’adaptant constamment.

Noémie Lafond, étudiante au doctorat en psychologie, supervisée par Nathalie Poirier, professeure titulaire et chercheuse au département de psychologie de l’UQAM, a mené une Étude exploratoire sur les effets de la technique de massothérapie pour enfants à besoins particuliers (MEBP) chez les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA). L’étude visait à explorer les effets de la technique MEBP sur la capacité d’attention à une tâche et l’anxiété chez des enfants de 8 à 12 ans, avec un protocole prévoyant six séances hebdomadaires de massothérapie de 30 minutes. Si l’étude ne conclut pas à une réduction de l’anxiété autoperçue par l’enfant, elle relève cependant les bienfaits de la technique sur la capacité d’attention à long terme.

Un massage adapté pour de meilleurs résultats

Pour rendre l’expérience sécurisante, agréable et optimale, la technique MEBP comprend les adaptations suivantes :

  • Le massage, de type shiatsu, est pratiqué sur un futon, au sol;
  • La massothérapeute effectue le massage par-dessus les vêtements de l’enfant;
  • Le déroulement d’une séance est toujours le même;
  • Un support visuel, sous forme de pictogrammes et d’un cadran, illustre les positions utilisées lors du massage, ainsi que le temps qui passe;
  • Les pressions, étirements et mobilisations sont adaptés selon le profil sensoriel de l’enfant;
  • La durée du massage est de 30 minutes.

Dans une entrevue radiophonique, Aline Boillod, massothérapeute certifiée en MEBP, explique les bienfaits de massages réguliers — idéalement à raison de deux fois par mois — pour l’enfant :

  • Meilleure conscience corporelle;
  • Aide à la concentration;
  • Réduction du stress;
  • Apaisement de douleurs dorsales induites notamment par l’utilisation de la tablette;
  • Assouplissement de la musculature, notamment celle des mollets, souvent très sollicités.

En 2017, un collectif d’auteurs polonais a publié une revue de littérature sur l’efficacité du massage chez les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme. Il est important de préciser qu’ils ne se sont pas penchés sur la technique MEBP, mais sur les techniques suivantes : massage Shantala, massage thaï traditionnel, massage avec aromathérapie et massage accompagné de la vibration d’un bol tibétain. Parce qu’ils se sont heurtés à un faible volume d’études scientifiques sur le sujet, ils ont exploité les écrits repérés sous forme narrative plutôt que selon l’approche d’une revue systématique. Leurs conclusions sont les suivantes : les résultats des études tendent à montrer que les massages réduisent l’anxiété de l’enfant, améliorent la communication sociale et favorisent la formation de liens étroits avec les parents, ce qui ouvre la voie à un meilleur développement de l’enfant.

La massothérapie se veut une approche complémentaire qui s’inscrit dans la gestion globale de la santé. Pour être efficaces et sécuritaires, les soins de massothérapie doivent être adaptés à la condition et aux besoins de la personne, et être prodigués par un massothérapeute compétent et bien formé. Pour un massage de qualité, choisissez un massothérapeute agréé ou une massothérapeute agréée! À noter que le moteur de recherche avancée dans le site de la FQM permet de choisir la technique complémentaire Massage pour enfants à besoins particuliers — Technique MEBP.

En outre, le site Technique MEBP donne accès à la liste des massothérapeutes certifiés.

Références :

Agence de la santé publique du Canada. (2022). Troubles du spectre de l’autisme : faits saillants de l’Enquête canadienne sur la santé des enfants et des jeunes de 2019. https://www.canada.ca/content/dam/phac-aspc/documents/services/publications/diseases-conditions/autism-spectrum-disorder-canadian-health-survey-children-youth-2019/trouble-spectre-autisme-enquete-sante-canadienne-enfants-jeunes-2019.pdf

Allard, M. (2015, 22 juillet). Massage pour enfants à besoins particuliers. La Presse. https://www.lapresse.ca/vivre/sante/201507/21/01-4887125-massages-pour-enfants-a-besoins-particuliers.php

Lafond, N., Boulanger, M. et Poirier, N. (2020). Étude exploratoire sur les effets de la technique de massothérapie pour enfants à besoins particuliers (MEBP) chez les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA). L’Express [de la Fédération québécoise de l’autisme], 13 (printemps), p. 51-53. https://www.autisme.qc.ca/assets/files/05-produits/express/LEXPRESS_13_web.pdf

Walaszek, R., Maśnik, N., Marszałek, A., Walaszek, K., et Burdacki, M. (2017). Massage efficacy in the treatment of autistic children – A literature review. International journal of developmental disabilities64(4-5), 225–229. https://doi.org/10.1080/20473869.2017.1305139

En outre, les membres de la FQM peuvent consulter, dans le Portail membres, les archives du Massager, qui contiennent les deux dossiers suivants :

Guérin, M., Marini, P. et Martel, S. (2008). Autisme : une perception différente. Le Massager, (25)3, p. 3-25.

Guérin, M. (2002). Le massage des enfants hyperactifs. Le Massager, (19)1, p. 5-15.

Rédaction : Catherine Houtekier, M.B.S.I., rédactrice agréée et réviseure