L’art et la créativité au service du massothérapeute

Dossiers, Techniques

L’été dernier, plus précisément en juillet 2022, un article portant sur la combinaison gagnante entre l’art et la massothérapie était publié sur Le Massager en ligne. Notre rédactrice Catherine Houtekier, nous avait alors présenté un intéressant survol des écrits disponibles sur le sujet, en plus d’avoir rencontré une massothérapeute agréée et praticienne du massage Lomi Lomi; une technique caractérisée par des mouvements fluides imitant le flot des vagues.

Afin d’enrichir ce billet, nous avons cru bon d’offrir un complément à cette publication en vous présentant des exemples concrets sur la façon dont l’art et la créativité peuvent être appliqués en massothérapie.

De prime abord, nous vous présenterons le résumé condensé d’une étude réalisée en 2019 par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ayant pour sujet l’impact des activités artistiques et culturelles sur la santé globale.

Ensuite, nous nous pencherons sur l’utilisation de la musique lors d’une séance de massothérapie et nous mettrons la lumière sur l’importance du design dans l’aménagement d’une salle de massage. Pour conclure, nous allons aborder la créativité dans la pratique de la massothérapie.

L’impact des activités culturelles et artistiques sur la santé globale

S’appuyant sur l’examen de 900 publications, dont 200 analyses couvrant au-delà de 3000 études, l’OMS conclut que l’art fournit « une clé supplémentaire pour améliorer la santé physique et mentale ».

Toute personne qui intégrerait l’art dans son existence aurait tendance à vivre plus sainement en adoptant une alimentation équilibrée et en étant physiquement actif. L’art serait un complément pour aider à contrer des problèmes de santé comme le diabète, l’obésité, la consommation de tabac, d’alcool et de drogues.

Toujours selon l’étude, l’art pourrait même avoir des effets bénéfiques sur des personnes atteintes de cancer, de maladies cardiovasculaires et respiratoires. De plus, il aiderait les individus en fin de vie à accepter plus sereinement la finalité de l’existence. Enfin, l’art régulerait sensiblement la pression sanguine en diminuant l’hypertension. L’étude affirme même que de se consacrer à un loisir créatif ou artistique (visite culturelle, jardinage, aller au cinéma, etc.) favoriserait en partie la diminution du risque de mort prématurée.

La pratique d’un art ou le fait de prendre part à des activités culturelles auraient donc des apports insoupçonnés dans la bonification de la santé globale d’un individu.

L’utilisation de la musique en massothérapie : une source d’apaisement

Lors d’une séance de massothérapie, tous les sens des patients sont d’ordinaire en éveil. Bien entendu, le toucher est le premier sens qui vient à l’esprit. L’odorat, lui, est souvent stimulé par l’odeur d’une huile ou d’une bougie. Or, qu’en est-il de l’audition ? Une ambiance sonore adéquate et adaptée aux besoins d’un client est essentielle pour qu’un massage soit réussi.

Pour Marie-Lou Viau, coordonnatrice à l’Institut de formation en massothérapie du Québec (IMFQ) et massothérapeute agréée certifiée « la musique est la principale forme d’art employée en massothérapie. J’ai même eu vent que des séances de massothérapie en direct, durant lesquelles des musiciens créaient une atmosphère apaisante en jouant de la harpe, existaient ».

« J’ai également côtoyé un collègue qui possédait une table de traitement en bois. Sous cette table, il y avait des cordes qui émettaient des sons et des vibrations transmises à la personne étendue », poursuit-elle.

Sélectionner une musique conforme aux besoins d’un client est l’une des conditions favorisant la réussite d’un massage. Cette attention portée au choix musical plonge la personne dans une bulle de sérénité et d’apaisement. Les sons, s’ils sont relaxants, favorisent la déconnexion du monde extérieur en focalisant uniquement sur le moment de détente.

La musique est également essentielle pour le praticien puisqu’elle peut servir de repère afin que celui-ci puisse trouver le bon rythme dans ses mouvements. Finalement, la musique est le point de rencontre principal entre le massothérapeute et son client. Fait à noter, le niveau sonore choisi est également important. Il doit être réglé à un faible niveau pour ne pas gâcher les vertus réparatrices d’un massage.

L’aménagement d’une salle de massage participe à la relaxation mentale

Pour aménager une salle de massage propice à la détente, celle-ci doit être suffisamment spacieuse pour contenir les meubles et outils d’un massothérapeute. Elle doit également offrir une parfaite intimité, en baignant dans le calme et le silence. Un massothérapeute a donc tout intérêt à tenir compte des principes de base qui définissent le design d’intérieur.

« L’aménagement d’intérieur et la décoration sont deux formes d’art importantes pour moi. Elles exercent une grande influence sur le comportement des personnes qui entrent dans ma salle de pratique. Dans mon local partagé, mes accessoires décoratifs sont également judicieusement positionnés afin de favoriser la détente chez mes clients », affirme Marie-Lou Viau.

Pour le choix de la pièce, un massothérapeute doit bien analyser les bruits extérieurs des voitures, des chiens ou même des piétons qui peuvent briser ce silence si précieux. Il faut aussi privilégier un local propre et bien rangé afin de bonifier la relaxation mentale des clients. Le chauffage, lui, doit être neutre, ni trop chaud, ni trop froid et l’éclairage doit être bien entendu tamisé.

Or, pour donner une impression apaisante à un client qui visite une salle de massage pour la première fois, le choix approprié des couleurs est primordial. Les couleurs froides, douces et sereines sont à privilégier. Les imprimés agressifs ou les couleurs aveuglantes doivent être évités. Généralement, le bleu et le vert, couleurs relaxantes par excellence, favoriseront le repos et la décontraction.

En ce qui a trait aux objets qui ornementent la pièce, il faut éviter à tout prix l’ostentation. Les bambous, orchidées, bols tibétains et autres gongs sont des accessoires décoratifs inspirants, mais la modération est toujours gage de bon goût !

Le design d’intérieur et l’art décoratif font donc partie prenante d’une expérience de massage satisfaisante. Ce sont deux formes d’art qu’un massothérapeute devrait mordicus intégrer à ses connaissances et à sa pratique.

La créativité en massothérapie : une indéniable plus-value !

Faire preuve de créativité dans la pratique de la massothérapie, est-ce pertinent ? Selon Sébastien Forgues, kinésithérapeute agréé, responsable des inspections professionnelles à la FQM et formateur à l’Institut de formation en massothérapie du Québec (IMFQ), la créativité, si elle est combinée avec des techniques de massage rigoureuses, est une indéniable plus-value pour un massothérapeute :

« Dans mon expérience d’enseignement, la vaste majorité des massothérapeutes auxquels j’ai transmis mes connaissances ont une sensibilité artistique forte. C’est, selon moi, un gros plus dans la pratique du métier. Un massothérapeute créatif peut se permettre de sortir des sentiers battus, en s’appuyant bien entendu, sur des techniques éprouvées ».

Pour Sébastien, la créativité en massothérapie permet de déceler le type de massage approprié qu’un client a besoin au moment opportun: « Un massothérapeute dont la sensibilité artistique est faible ou qui ne fait jamais preuve de créativité dans sa pratique ne sera probablement pas en mesure de répondre aux besoins pointus de ses clients ».

Certaines techniques dites « créatives », comme le massage à quatre mains s’apparente parfois à une chorégraphie tant la synchronisation avec le collègue est parfaite : « Je pratique le massage à quatre mains depuis de nombreuses années et je le perçois comme une technique créative qui bonifie grandement l’efficacité d’un massage », explique pour sa part Marie-Lou.

Les massothérapeutes qui sortent de leur zone de confort, tout en respectant les techniques et les savoirs immémoriaux, amplifient les chances de satisfaire et fidéliser leur clientèle. Et si ce même massothérapeute s’intéresse avec sincérité à l’art et la créativité sous toutes ses formes, il risque fortement de bonifier sa pratique… pendant de nombreuses années !

Sources :

  1. https://www.beauxarts.com/grand-format/lart-est-il-bon-pour-la-sante
  2. https://www.bienchezsoi.net/articles/l-amenagement-d-une-salle-de-massage-chez-soi
  3. https://urban.co/fr-fr/editorial/bienfaits-de-musique-pendant-massage/
  4. https://www.fqm.qc.ca/le-massager/art-et-massotherapie-une-combinaison-gagnante/

Étude réalisée par l’OMS en 2019 : https://apps.who.int/iris/handle/10665/329834

Rédaction : Stéphane Deslauriers