CONSCIENCE CORPORELLE ET MIEUX-ÊTRE

Parcours professionnel

Le parcours de BetsyAnn Baron

BETSYANN BARON EST UNE MASSOTHÉRAPEUTE PASSIONNÉE, ANIMÉE PAR UN ARDENT DÉSIR D’APPROFONDIR SA COMPRÉHENSION DU CORPS HUMAIN. C’EST À L’ISSUE D’UNE LONGUE ET FRUCTUEUSE PHASE DE GESTATION QU’ELLE MIT AU POINT LA THÉRAPIE MYOFASCIALE STRUCTURALE®, QUI SE TROUVE DÉSORMAIS AU FONDEMENT DE SA PRATIQUE ET DE SES ENSEIGNEMENTS. « LE DOMAINE EST TELLEMENT FASCINANT… JE NE M’ENNUIE JAMAIS ! », CONFIE-T-ELLE.

Le fil conducteur de tout ce travail d’exploration ? Un authentique souci d’accompagner et aider ses clients, qui plonge lui-même ses racines dans ses premières expériences professionnelles à titre de soliste au sein des Grands Ballets Canadiens (GBC). En effet, les soins prodigués aux danseurs afin de leur permettre de se rétablir de leurs blessures – multiples et inévitables dans ce métier très exigeant – ont tôt fait de la sensibiliser à la fois aux bienfaits et à l’extrême finesse dont peuvent faire preuve les thérapies manuelles.

DU BALLET À LA MASSOTHÉRAPIE

Sa première carrière à titre de danseuse de ballet est ce qui amena d’abord BetsyAnn à quitter l’Arizona en 1975, puis déménager au Québec en 1977. Fille d’un père francophile, la jeune Américaine voyait alors dans la culture montréalaise une belle occasion d’apprendre le français – qu’elle s’empressa de saisir ! – ainsi que la possibilité d’interpréter, dans cette prestigieuse institution que sont les GBC, un répertoire riche et innovant.

L’année 1991 fut celle de la transition. Elle entreprit de se former au massage suédois cinétique et en masso-kinésithérapie à l’Institut Kiné-Concept. Sa rencontre avec les trois directeurs de l’époque fut alors déterminante et raffermit chez elle la conviction que la massothérapie était la voie qu’elle désirait poursuivre. Elle commença donc, tout naturellement, à suivre les GBC à travers le monde comme massothérapeute.

À ce moment pivot de son parcours, il lui arriva, comme ce fut le cas, par exemple, en juin 1991, de préférer masser quelques danseurs, c’est-à-dire pratiquer sa nouvelle passion, plutôt que de visiter les villes d’Asie où se déroulait leur tournée. Cette détermination exceptionnelle est ce qui lui permit d’ouvrir sa première clinique (« Baron massothérapie ») en 1996, qu’elle choisit de situer à la Place des Arts afin de demeurer le plus proche possible de sa clientèle privilégiée. Elle s’entoura alors de thérapeutes de talent et embrassa les défis de l’entrepreneuriat.

SUR LE CHEMIN DU PERFECTIONNEMENT PROFESSIONNEL

De là se mit en marche un parcours de formation original et syncrétique (voir l’encadré pour plus de détails) qui, au gré de nombreux voyages et rencontres décisives, conduisit BetsyAnn à formuler une approche qu’elle dénomme la Thérapie Myofasciale Structurale (TMS)®.

Comme son nom l’indique, l’approche combine la thérapie myofasciale et l’Intégration structurale développée par la pionnière Ida Rolf (1857-1945), dont BetsyAnn parle affectueusement comme de sa « grand-mère ».

Le trait le plus distinctif de la TMS relativement aux autres thérapies de type myofascial réside dans l’accent qu’elle fait porter sur la « conscience posturale somatique » (CPS). Il s’agit d’une méthode d’évaluation subjective ayant pour but d’éveiller le client de manière active à son propre corps, au fur et à mesure que le réseau myofascial – le système que forment les tissus conjonctifs du corps : muscles, fascias, tendons et nerfs – regagne en fluidité et efficacité grâce à des techniques manuelles spécifiques.

La conscience corporelle est en effet la clef de voûte de la TMS, du point de vue de laquelle nos façons de se tenir, de respirer et de se déplacer constituent autant de « fenêtres sur soi », comme le précise BetsyAnn.

DES LABORATOIRES VIVANTS

La TMS fait depuis 2006 l’objet d’un programme de formation continue offert partout au Canada, aux États-Unis et en Europe. Elle comporte trois « niveaux » distincts, permettant un approfondissement progressif de l’approche. Ses cours sont destinés à tous les praticiens oeuvrant dans le domaine des thérapies manuelles et sont grandement appréciés pour leur qualité de « laboratoires » vivants.

Le mot d’ordre de la TMS est de demeurer constamment à l’écoute de la clientèle, de façon à intégrer en profondeur la CPS au dialogue thérapeutique lui-même. Pour les massothérapeutes, cela est d’abord « une invitation, note BetsyAnn, à être aussi présent que possible à ce qui se passe dans les mains ».

Elle offre également des cours de « Traitement du corps myofascial » s’adressant exclusivement aux physiothérapeutes, en collaboration avec sa comparse de longue date, Doreen Killens. Toutes deux partagent la même philosophie et se présentent volontiers comme un « duo de détectives », infatigablement à l’affût de perspectives et intuitions nouvelles.

FAIRE PLUS DE PLACE À L’ESSENTIEL

Aujourd’hui, BetsyAnn déploie l’ensemble de ses initiatives sous la bannière Baron Bodyworks, qui se situe chez Kinatex Sports Physio Rockland. Elle ne propose plus de massage proprement dit, préférant approfondir l’horizon inépuisable que lui offre la TMS en clinique et en formation.

De même, elle créa Baron Bodyworks afin de pouvoir mettre de côté l’entrepreneuriat et se consacrer entièrement à la clinique et l’enseignement. Elle s’associa en outre à Atlas Médic, qui assure depuis 2018 la planification et la gestion de tous les cours de TMS au Québec.

Toutes ces décisions visent à lui permettre de concentrer ses efforts sur l’essentiel : mieux comprendre le potentiel de cette puissante méthode d’évaluation qu’est la CPS et la façon dont les techniques myofasciales peuvent contribuer au mieux-être des gens.

LES MOMENTS-CLEFS DE SON PARCOURS :

1991. Formation en massage suédois cinétique et en masso-kinésithérapie à l’Institut Kiné-Concept.

1992. Découverte de la Thérapie crânio-sacrée® et de la Manipulation viscérale® à l’Institut Upledger de Toronto.

1993. Apprentissage auprès de Stuart Taws des techniques dites de « Soft-Tissue Release ».

1999. Initiation à la thérapie myofasciale ainsi qu’à l’intégration structurale à l’Institut CORE en Floride, sous la gouverne de Georges Kousaleos, puis dans le Maine auprès de Tom Myers et Til Luchau.

2001. Formation à la méthode de l’Étirement Actif Isolé® avec Aaron Mattes.

Rédaction GUILLAUME ST-LAURENT, rédacteur et consultant

guil.stlaurent@gmail.com

❚ LE MASSAGER FÉVRIER 2020