Le Massager

AUJOURD’HUI, L’INTÉRÊT POUR LA MASSOTHÉRAPIE EST INDÉNIABLE DANS LA POPULATION. ON Y A RECOURS POUR SE DÉTENDRE ET RELAXER, POUR PRÉVENIR L’APPARITION OU L’AGGRAVATION DES BLESSURES MUSCULO-SQUELETTIQUES OU ENCORE POUR SOULAGER LA DOULEUR. LE POINT SUR L’ÉVOLUTION DE LA MASSOTHÉRAPIE VERS UN SOIN DE SANTÉ.

En 2014, l’American Massage Therapy Association démontrait qu’aux États-Unis, l’intégration de la massothérapie dans la prise en charge de pathologies pour lesquelles la discipline était efficace pouvait engendrer une économie de coûts substantielle pour le gouvernement et les assureurs privés. En se basant sur cette publication et sur des études scientifiques prouvant l’efficacité de la massothérapie dans un contexte de cancer, de douleur chronique ou de trouble de santé mentale, la Fédération québécoise des massothérapeutes établissait en 2017 un parallèle avec le système de santé québécois. Elle confirmait par le fait même les retombées anticipées de l’intégration d’un massage adapté au continuum de soins.

Efficace et économique, la massothérapie montre donc un potentiel énorme. Malheureusement, la discipline n’est toujours pas encadrée par un ordre professionnel, ce qui rend plus difficile sa reconnaissance en tant que soin de santé.

Pour faire changer la donne, la FQM a dû démontrer l’efficacité et la sécurité d’une massothérapie de qualité, pratiquée par des professionnels compétents. Elle y est parvenue certes en structurant et en standardisant la formation des massothérapeutes agréés et en encadrant leur pratique, mais aussi en gagnant la confiance de la population et celle des professionnels de la santé, notamment par le biais de sa Fondation et des nombreux massothérapeutes agréés qui ont tracé la voie de la massothérapie dans le réseau de la santé.

LA FONDATION DE LA MASSOTHÉRAPIE DANS LES SOINS DE SANTÉ

Pour poursuivre l’oeuvre des pionniers et apporter un soutien aux gens vivant avec un cancer ou de la douleur chronique, la FQM crée en 2010 la Fondation de la massothérapie. Ce faisant, elle se dote d’un outil rassembleur et humain pour positionner le massage adapté dans les soins de santé. « La Fondation de la massothérapie est un véhicule de reconnaissance de la massothérapie et des massothérapeutes agréés qui fait du bien aux personnes durement éprouvées par la maladie », souligne la fondatrice, Sylvie Bédard.

Le déploiement des activités de la Fondation se fait progressivement. Un premier partenariat est signé avec la Fondation québécoise du cancer (FQC) afin d’offrir des massages aux individus vivant avec un cancer dans cinq de leurs centres d’hébergement. Les soins sont prodigués par des massothérapeutes agréés ayant complété une formation spécialisée en masso-oncologie. Puis, c’est au tour des Centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) et des Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) d’accueillir les massothérapeutes agréés de la Fondation de la massothérapie.

En 2015, la mission de la Fondation s’élargit pour inclure les personnes vivant avec de la douleur chronique, membres de l’Association québécoise de la douleur chronique. Arrivent ensuite les bénéficiaires de la Société de l’arthrite, de la Fondation Virage, de la Clinique de la douleur du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) et, en janvier 2019, ceux de l’Institut de cardiologie de Montréal. « Ce sont maintenant 45 massothérapeutes agréés qui font rayonner la Fondation, les massothérapeutes agréés et une massothérapie sécuritaire et de qualité dans les soins de santé à travers le Québec », souligne Sylvie Bédard avec fierté.

Depuis 2010, les activités de la Fondation de la massothérapie ont permis à la communauté médicale de constater et reconnaître les compétences, le professionnalisme et l’éthique des massothérapeutes agréés. Avec le temps, les professionnels de la santé ont appris à leur faire confiance. « Aujourd’hui, quand les massothérapeutes agréés se rendent dans les hôpitaux, ils sont reconnus pour leur grande expertise », explique Sylvie Bédard.

UN AVENIR PROMETTEUR EN SANTÉ INTÉGRATIVE

« On est rendu loin dans la reconnaissance de la massothérapie en tant que soins de santé, souligne Sylvie Bédard. L’avenir est prometteur ! ». En effet, de grands pas ont été franchis en ce sens au cours des dernières années : les compagnies d’assurance attestent depuis longtemps les compétences des massothérapeutes agréés, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) intègrent progressivement la massothérapie aux soins remboursés, et plusieurs cas de jurisprudences ont reconnu la discipline comme un soin de santé.

En 2019, la massothérapie s’intègre progressivement dans le continuum de soins de santé. Elle est présente dans les centres hospitaliers, notamment dans les cliniques de la douleur et les unités d’oncologie et de soins palliatifs. Et c’est sans compter les massothérapeutes agréés, qui sont de plus en plus nombreux au sein d’équipes multidisciplinaires, que ce soit dans le réseau de la santé ou en pratique privée. Bref, la massothérapie de qualité prend sa place dans une santé intégrative qui considère l’individu dans sa globalité.

Rédaction ❚ KATIA VERMETTE, réd. a.