L’importance du travail multidisciplinaire

Par Anne-Marie Crépin, massothérapeute agréée spécialisée dans les traitements pour personnes atteintes de cancer et de lymphœdème

Qu’est-ce qu’un lymphœdème ?

Le lymphœdème, c’est l’enflure qui se produit quand la lymphe ne peut pas circuler normalement et qu’elle s’accumule dans les tissus mous d’un membre. Il s’agit d’un œdème chronique avec une haute concentration interstitielle de protéine causé par une anomalie ou un traumatisme des ganglions et/ou des vaisseaux lymphatiques qui mène à une insuffisance du système lymphatique.

Il existe deux types de lymphœdèmes : le lymphœdème primaire et le lymphœdème secondaire.

Prendre toutes les précautions avant de démarrer un traitement

Malgré la bonne volonté qui peut animer un massothérapeute face à un patient atteint de lymphœdème, il faut intervenir avec professionnalisme et prudence. En dépit d’une spécialisation et d’une expertise reconnue dans le traitement du lymphœdème, nous ne sommes pas habilités à le diagnostiquer ni a en déterminer les contre-indications ou réserves. Seul le médecin traitant peut le diagnostiquer et établir le cadre du traitement. Au besoin, il peut référer à un médecin spécialiste du lymphœdème.

À titre indicatif, le tableau qui suit énumère les principales étapes du traitement, par un massothérapeute adéquatement formé et spécialisé, d’une personne atteinte de lymphœdème. On y note ce qu’il est possible d’appliquer ou non selon la présence ou l’absence de diagnostic. Le massothérapeute professionnel s’y conformera, autant pour la santé du patient que pour sa propre sécurité.

Les résultats de la thérapie décongestive combinée (TDC)

Le massothérapeute spécialisé en lymphœdème ne fait pas de miracle, c’est certain. Mais on peut prétendre aisément que dans la majorité des cas, sinon dans tous les cas, le lymphœdème peut être résorbé et le patient recouvrer l’aisance et la mobilité dont il jouissait avant ce dérèglement lymphatique. La clé du succès se résume en quelques mots : l’implication et la persévérance du patient; l’administration de techniques adéquates de la part du massothérapeute; l’implication active de tous les autres intervenants.

La multidisciplinarité

Le patient et le massothérapeute spécialisé en traitement du lymphœdème constituent le cœur de l’équipe dédiée au succès des traitements. D’autres acteurs, tout aussi importants, se greffent au processus et ont une influence significative sur les résultats.

Le massothérapeute doit clairement expliquer au patient les étapes du traitement et la façon dont il risque de se sentir tout au long du processus. Il faut également faire preuve de transparence et de réalisme quant à la durée, aux résultats anticipés et aux coûts financiers associés. Le patient doit collaborer et persévérer tout au long du traitement.

L’infirmière pivot joue un rôle déterminant. Elle fait le lien avec les intervenants médicaux, le patient et le thérapeute en lymphœdème. Ce dernier requiert les informations médicales requises, mesure, décongestionne, fait des bandages et suit l’évolution du traitement.

Le médecin ou le spécialiste établit la prescription pour les traitements et les vêtements compressifs. Il fournit des précisions sur l’état du patient au besoin. Le chirurgien, quant à lui, transmet les informations sur la chirurgie (ex.: ganglions retirés), la chimiothérapie ou la radiothérapie.

En collaboration avec le massothérapeute spécialisé dans le traitement du lymphœdème, l’orthésiste ou l’ajusteur prend les mesures, une fois l’état du patient stabilisé, pour des vêtements de compression adaptés.

Tout au long du processus, l’infirmière du CLSC offre des services de soins de plaie et de maintien à domicile du patient.

Le traitement du lymphœdème : un processus exigeant mais performant

Le patient qui s’engage dans le processus de résorption de lymphœdème doit s’attendre à soutenir un rythme intensif de deux à trois traitements par semaine pour une période pouvant aller de quatre à cinq semaines. Il lui faut aussi accepter de débourser parfois jusqu’à deux mille dollars pour l’ensemble du traitement. À ces coûts s’ajouteront ceux de bandages et vêtements de compression pouvant représenter plusieurs centaines de dollars (des remboursements sont toutefois possibles par des organismes privés et gouvernementaux).

L’investissement en temps et en argent en vaut cependant la peine. À terme, la taille du membre atteint sera réduite de trente à soixante dix pourcent. Il ne restera qu’à exercer des suivis ponctuels et, lorsque nécessaire, avoir recours à des traitements d’appoint en massothérapie.

Et n’y a-t-il pas plus belle récompense, pour les efforts déployés par le massothérapeute spécialisé en traitement du lymphœdème que de constater la synergie du travail d’équipe qu’il a généré et la satisfaction du client !

Détenant une formation certifiée par la Dr Vodder School-International, Anne-Marie Crépin est thérapeute spécialisée de Thérapie Décongestive Combinée (TDC). Elle souligne la nécessité d’une approche multidisciplinaire impliquant le patient, l’infirmière pivot, le médecin ou spécialiste, le chirurgien, l’orthésiste de même que l’infirmière du CLSC.

Vous aimerez aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.