La formation : essentielle pour devenir un massothérapeute agréé

Reconnue comme une approche efficace pour la santé et le mieux-être, la massothérapie profite actuellement d’une reconnaissance accrue et d’une plus grande acceptation dans la société québécoise. De nombreuses études scientifiques ont démontré ses bienfaits sur la réduction du stress, la gestion de la douleur et l’amélioration de la circulation sanguine, entre autres.

De plus en plus d’individus envisagent maintenant des approches globalisantes pour prendre soin de leur corps et de leur esprit, ce qui a nourri la demande pour la massothérapie. Au fil des années, de nouvelles techniques et méthodes de traitement ont fait surface. Cette diversification a fédéré différents publics vers la massothérapie.

Dans ce contexte d’augmentation de la demande pour des services en massothérapie, l’itinéraire académique et la formation d’un massothérapeute agréé prennent aujourd’hui tout leur sens. Dans cet article, nous explorerons le parcours nécessaire pour devenir massothérapeute au Québec.

Les prérequis exigés pour accéder à une formation en massothérapie

Pour accéder à une formation en massothérapie au Québec, il est nécessaire d’avoir obtenu un diplôme d’études secondaires (DES) ou une attestation d’équivalence de niveau de scolarité. Certains établissements peuvent aussi exiger une entrevue ou une évaluation pour découvrir les motivations, les réels intérêts et les aptitudes d’un prospect.

D’autre part, puisque la pratique implique des techniques de massage nécessitant une bonne condition physique, certaines écoles peuvent exiger une évaluation des aptitudes physiques d’un candidat pour s’assurer qu’il est apte à accomplir les tâches requises. Fait à noter, ces prérequis peuvent varier d’un établissement à l’autre.

Un massothérapeute agréé très expérimenté, Michel Micone, nous a explicité les aptitudes de base qu’un candidat doit détenir pour pratiquer le métier : « Les aptitudes qu’un jeune massothérapeute doit détenir sont d’abord la curiosité intellectuelle et le désir de développer sa pratique. Un massothérapeute doit aussi faire preuve d’une grande compassion avec sa clientèle. Il n’est pas qu’un technicien. Un jeune massothérapeute doit psychologiquement être équilibré, physiquement endurant et doit faire preuve d’une grande maturité. Il doit aussi être créatif afin d’adapter ses techniques aux besoins de sa clientèle ».

La FQM offre des formations de qualité pour devenir massothérapeute agréé

Au cours des dernières années, la FQM a développé des formations flexibles en vue d’acquérir des compétences professionnelles et techniques, permettant aux massothérapeutes en devenir de se développer en plusieurs étapes. La FQM est également soucieuse et respectueuse des réalités du marché du travail. Donc, ces formations peuvent être suivies à leur rythme.

Pour être considéré comme un massothérapeute agréé, un candidat doit suivre une formation obligatoire de base d’une durée de 400 heures. Durant cette formation, le massothérapeute développera ses savoirs sur le corps humain et apprendra les techniques de bases, l’approche client et l’encadrement professionnel.

Michel Sigoillot, massothérapeute agréé, formateur et propriétaire de l’école Équilibre et Détente située à Rimouski, considère cette de formation comme un incontournable : « La formation de 400 heures en massothérapie est pour moi essentielle. J’ajouterais même que ces 400 heures sont aujourd’hui presque insuffisantes. On observe aujourd’hui une augmentation des problèmes de santé mentale et physique dans notre société. Il faut donc être de mieux en mieux outillé pour répondre adéquatement à toutes ces demandes. Une formation plus poussée est certainement un bon atout », explique-t-il.

Pour compléter cette formation de base, un massothérapeute peut approfondir ses connaissances en suivant des formations que la FQM classe dans deux profils distincts. Les deux profils sont d’une durée de 600 heures. La FQM ajoute aussi à ces deux formations un bloc à options contributoires qui met l’accent sur les techniques et formations complémentaires.

Pour Marie-Ève Letarte, massothérapeute agréée certifiée, la formation continue est primordiale pour devenir un bon massothérapeute : « J’ai à mon actif au-delà de 2700 heures de formation qui ont été d’une indéniable utilité. Par exemple, j’ai suivi une formation en drainage lymphatique en 2009. À cette époque-là, on ne parlait pas de lymphe dans le système nerveux central. Quelques années plus tard, après de nombreuses recherches, les scientifiques ont découvert que la lymphe existait bel et bien dans cette région. Maintenant, la technique de drainage lymphatique peut être employée sur des personnes qui ont subi une commotion cérébrale. La science évolue énormément. Donc, aujourd’hui, un massothérapeute doit suivre cette évolution avec une grande attention », affirme-t-elle.

L’importance de maîtriser les notions de base liées à l’administration et au marketing

Au fil des années, la vaste majorité des massothérapeutes deviennent travailleurs autonomes et doivent alors gérer de nombreux aspects reliés à l’administration et au marketing. Par conséquent, le massothérapeute débutant devra envisager de suivre une formation supplémentaire liée aux aspects administratifs et promotionnels de la profession :

« Même si la plupart des massothérapeutes n’aiment pas l’entendre, les aspects administratifs et marketing sont essentiels à intégrer si un massothérapeute veut pratiquer son métier pendant de nombreuses années. Par exemple, il y a quelques années, nous avons mis sur pied un cours facultatif d’une durée de 45 heures portant sur les rouages administratifs et marketing du travail autonome. Eh bien, nous n’avons eu aucune inscription. À ce sujet, un travail de sensibilisation de tous les instants devra être effectué chez ceux et celles qui désirent pratiquer le métier », explique Michel Sigoillot, lui-même propriétaire d’une école de massothérapie.

Se joindre à une association professionnelle reconnue

Après l’obtention du diplôme professionnel, il est recommandé pour un massothérapeute débutant de s’inscrire rapidement à la FQM, la principale association professionnelle à ne représenter que des massothérapeutes depuis plus de quarante ans.

L’adhésion à un tel regroupement permet de bénéficier de nombreux avantages tels que l’accès à des ressources professionnelles de qualité, la formation continue et la possibilité de créer et de participer à des réseaux professionnels. De plus, une association comme la FQM contribue à la promotion du métier et à la défense des intérêts des massothérapeutes. En étant en contact étroit avec tous ces professionnels, un massothérapeute pourra améliorer sa pratique, mais aussi envisager sa nouvelle carrière avec plus d’assurance et de sérénité.

À ce sujet, l’avenir de la profession est somme toute en bonne posture. Clare Parsons, massothérapeute agréée et thérapeute sportif, voit une augmentation significative de la demande de services en massothérapie : « Durant la pandémie, on a noté une demande accrue de nos services et nous avons pu reprendre nos activités assez rapidement après le premier confinement. Et de toute manière, on se dirige lentement, mais sûrement vers la professionnalisation du métier avec l’avènement d’un ordre professionnel. Nous allons et devrons y arriver, car un bon massothérapeute doit aujourd’hui accumuler une multitude de connaissances dans le domaine de la santé pour bien performer. »

Alors, pour en savoir plus sur la formation de 400 heures menant à l’obtention d’une certification professionnelle ainsi que sur les formations complémentaires offertes tant par la FQM que par les écoles accréditées, visitez l’adresse suivante : https://www.fqm.qc.ca/membres/formation/

Références :

  1. https://www.fqm.qc.ca/massotherapie/bienfaits/
  2. https://www.fqm.qc.ca/membres/formation/
  3. https://www.fqm.qc.ca/devenir-membre/pourquoi-choisir-la-fqm/
  4. https://www.fqm.qc.ca/devenir-membre/devenez-massotherapeute-agree-e/
  5. https://www.fqm.qc.ca/etudiants/perspective-demploi-massotherapie/
  6. https://www.fqm.qc.ca/devenir-membre/avantages/
  7. https://www.fqm.qc.ca/ecoles-accreditees/

Rédacteur : Stéphane Deslauriers