Parcours professionnel

Témoignage de Nancie Forest, massothérapeute agréée 

Initialement publié dans le Rapport annuel 2019-2020 de la Fondation de la massothérapie

 

Depuis les premiers balbutiements de la gériatrie sociale en 2012, j’étais curieuse d’en apprendre plus sur ce mouvement de société. Les valeurs de cette approche, qui incluent le grand respect de nos aînés et le maintien de leur pouvoir d’agir, me rejoignaient grandement. Je m’explique.

 

La gériatrie sociale place la personne vieillissante au centre de l’intervention. Elle a comme visée d’activer les ressources internes de l’aîné dans le but de préserver son autonomie, et ce, le plus longtemps possible. Elle incite les organismes et les instances de différents horizons à agir en collaboration et avec cohésion pour les personnes âgées. J’espérais trouver le moyen d’intégrer la massothérapie adaptée à ce mouvement prometteur qu’est la gériatrie sociale. 

 

Pour ce faire, je gardais non seulement contact avec son fondateur, le gériatre Stéphane Lemire, par le biais de la Fondation AGES, mais aussi avec les intervenants du Service Amical Basse-Ville à Québec, un organisme à but non lucratif qui offre des services et des activités favorisant le maintien à domicile des aînés. Un jour en 2019, la Fondation de la massothérapie a eu vent de mon projet. C’est à ce moment que les choses ont commencé à évoluer. 

 

Un dialogue interactif s’est alors installé entre les deux fondations (Fondation de la massothérapie et Fondation AGES). Le tout s’est rapidement soldé en un projet-pilote de 100 massages, qui se sont déroulés de mai 2019 à février 2020. En tout, 25 membres de l’Amical Basse-Ville ont pu recevoir chacun quatre massages adaptés à leur condition de santé et à leurs besoins. Nous étions deux massothérapeutes à offrir les massages sur place au Service Amical Basse-Ville, soit Christine Michaud et moi-même. 

 

Nous avons toutes les deux été témoins des bienfaits remarquables de la massothérapie sur les participants, mais aussi sur les intervenants. Grâce au massage adapté, nous avons pu constater que les aînés se réappropriaient davantage leur propre corps et qu’ils en venaient à briser l’isolement dans lequel ils se trouvaient. Le massage adapté permettait également d’augmenter la souplesse musculaire et d’amplifier le confort en diminuant certaines douleurs chroniques. 

 

Constatant l’impact bénéfique du projet-pilote sur les aînés, le Laboratoire d’innovation pour la santé des aînés (LISA), mis sur pied par la Fondation AGES, a ciblé la massothérapie adaptée en tant qu’innovation prometteuse en santé pour les aînés. Le LISA tentera même de modéliser notre expérimentation pour les futurs projets de gériatrie sociale à travers le Québec. 

 

Vous savez, faire partie de quelque chose de beau et de plus grand que ce que j’aurais pu faire seule est ma plus grande fierté dans ce projet. J’ai une grande reconnaissance envers la Fondation de la massothérapie pour son soutien et qui permettra à plusieurs aînés d’ajouter de la vie à leurs années… 

 

Pour en savoir plus : Fondation de la massothérapie

Participez au mouvement : Faire un don!

Note : Les activités de la Fondation sont temporairement interrompues en raison de la pandémie de COVID-19 et reprendrons dès qu’elles seront jugées sécuritaires pour ses bénéficiaires à la santé vulnérable.