Le Massager

LES DIRIGEANTS DE LA FQM ONT TOUJOURS EU À COEUR DE DÉFINIR ET DÉVELOPPER UNE MASSOTHÉRAPIE DE QUALITÉ ET SÉCURITAIRE AU QUÉBEC. LEURS OBJECTIFS : FAIRE RAYONNER LA DISCIPLINE DANS LE CONTINUUM DE SOINS, FAIRE RECONNAÎTRE LES MASSOTHÉRAPEUTES AGRÉÉS COMME DE VÉRITABLES PROFESSIONNELS ET PROTÉGER LE PUBLIC.

« Des soins de massothérapie de qualité, offerts par des professionnels compétents, pour la protection du public. » Tel est l’adage de Sylvie Bédard, présidente du conseil d’administration et du développement professionnel à la FQM. Ceux et celles qui la connaissent reconnaîtront dans ces paroles la femme passionnée, déterminée et profondément humaine qui poursuit, depuis maintenant 13 ans, la mission et la vision de professionnalisation de la massothérapie de la Fédération.

À ses côtés, Jean-François Bouchard, directeur général, s’engage avec assurance à enraciner la culture d’excellence et de qualité de l’organisation. « C’est depuis toujours que la Fédération a la volonté de définir la profession de massothérapeute avec les plus hauts standards de qualité », souligne-t-il. Fonceur et créatif, celui qui porte en son coeur la massothérapie et ses artisans partage la mission de la FQM, qui est de qualifier les massothérapeutes et de protéger le public.

Aujourd’hui, en collaboration avec les membres, les écoles accréditées, les nombreux partenaires, et avec le soutien de leur équipe et des administrateurs de la FQM, Sylvie Bédard et Jean-François Bouchard assurent une massothérapie de qualité et sécuritaire. Ensemble, ils nous expliquent comment la FQM a contribué à l’évolution de la profession au Québec.

MISER SUR UNE FORMATION DE QUALITÉ

La structuration et la standardisation de la formation des massothérapeutes ont toujours constitué des enjeux pour les dirigeants de la FQM. « Les pionniers savaient que s’ils voulaient être considérés et remplir les exigences de la mission de la Fédération en ce qui concerne la protection du public, il fallait que les compétences des massothérapeutes soient solides », explique Jean-François Bouchard. Par contre, en l’absence du ministère de l’Éducation pour développer, implanter et encadrer la formation en massothérapie, le défi était de taille pour la FQM.

Dans le but d’assurer aux massothérapeutes agréés une formation de qualité, la FQM élabore un premier programme de formation par blocs, dès le début des années 1980. Par la suite, ce programme est amélioré pour répondre aux besoins évolutifs des clients des massothérapeutes, qui consultent de plus en plus pour des problèmes de santé physique. Ainsi, la formation se transforme progressivement pour permettre aux massothérapeutes agréés d’intervenir non plus seulement dans une optique de détente, mais aussi de prévention et de soins.

Dans les années 1999-2000, la FQM mobilise ses membres, les écoles de massothérapie et des experts du domaine afin d’actualiser la définition de la massothérapie et développer un curriculum de formation et un profil de compétences basés sur l’approche préconisée par le ministère de l’Éducation. En 2005, la FQM établit les standards pour une formation de base de 400 heures en massothérapie, de même que pour une formation de 1 000 heures.

« La FQM devait maintenant s’assurer que les écoles développent des programmes de formation de qualité qui respectent le curriculum et le profil de compétences de la Fédération », explique Jean-François Bouchard. En 2007, la FQM propose donc aux écoles de massothérapie une entente relative à l’accréditation. Cette entente légale reflète la philosophie d’accompagnement et de collaboration de la FQM envers les écoles accréditées. Elle garantit aux massothérapeutes que les programmes de formation, de même que leur enseignement, respectent les plus hauts standards élaborés par la FQM. Ce faisant, elle assure au public des soins de qualité, prodigués par des professionnels compétents. « Avec l’implantation de cette entente, on venait ajouter une plus-value à la formation en massothérapie et au titre massothérapeute agréé », souligne le directeur général.

Trois ans plus tard, la FQM publie le Modèle québécois de la massothérapieMD, lequel se décline en trois profils et vient baliser l’acquisition des compétences professionnelles des massothérapeutes avec une formation allant jusqu’à 1 800 heures au total. À partir de ce modèle, la FQM développe de nouveaux programmes de formation portant sur la masso-oncologie, la douleur chronique et l’être humain vieillissant afin de permettre à ses membres de répondre efficacement aux besoins de santé évolutifs de la population québécoise.

Aujourd’hui, la formation structurée qui est offerte dans les écoles accréditées répond aux plus hauts standards de qualité et respecte la définition de la massothérapie de la FQM et la conception holiste de la personne. Les massothérapeutes agréés ont maintenant la possibilité d’atteindre un niveau de compétence équivalent non seulement à celui des massothérapeutes qui pratiquent dans les provinces canadiennes où la massothérapie est réglementée, mais aussi à celui des autres professionnels de la santé.

GARANTIR LA COMPÉTENCE ET LE PROFESSIONNALISME DES MASSOTHÉRAPEUTES AGRÉÉS

Les efforts déployés par la FQM au cours des 40 dernières années pour développer et implanter une formation de qualité en massothérapie et encadrer la pratique de ses membres font foi de sa culture d’excellence. Cependant, même si la FQM a toujours assuré une autorégulation des processus en place au sein de son organisation, rien ne garantissait au public, aux professionnels de la santé et aux autres acteurs du milieu, la compétence et le savoir-faire des massothérapeutes agréés. Jusqu’à récemment.

Le 15 mars 2015, la FQM annonçait par voie de communiqué l’obtention de la certification ISO 9001 : 2008, octroyée par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ)1. Concrétisant des décennies d’efforts pour soutenir les massothérapeutes agréés et assurer la protection du public, la certification ISO reflète l’engagement de la FQM et de son équipe à satisfaire les besoins de ses membres et renforcer le lien de confiance du public envers les massothérapeutes agréés.

« Avec la certification ISO, tous les secteurs d’opération de la FQM sont maintenant encadrés de manière rigoureuse par une politique qualité, des indicateurs, des procédures de travail et des audits internes et externes, ce qui garantit la conformité de nos opérations et des mécanismes d’amélioration continue, explique Jean-François Bouchard. En l’absence d’un ordre professionnel, la certification ISO assure au public la compétence et le professionnalisme des massothérapeutes agréés. »

Dans la continuité de sa démarche qualité, la FQM a obtenu en novembre dernier une mention aux Prix performance Québec2 dans la catégorie organisme à but non lucratif et association. Le concours se veut la plus haute distinction remise par le gouvernement du Québec aux entreprises et aux organismes publics qui se démarquent par la qualité de leur gestion et par leur performance globale.

« Avec cette mention, la FQM se classe parmi les entreprises les plus performantes au Québec, toutes catégories confondues, explique Jean-François Bouchard. Nous avons des pratiques à la fine pointe qui nous permettent d’offrir les meilleurs services à nos massothérapeutes, afin qu’ils se positionnent avantageusement parmi les professionnels de la santé, qu’ils se distinguent et qu’ils soient pris au sérieux. »

 

FAIRE AVANCER LA PROFESSION, ENCORE ET TOUJOURS

Dans la continuité de sa culture d’excellence et de qualité, la FQM annonçait récemment la création de son tout nouvel Institut de formation. Né du besoin d’assurer le développement de la massothérapie au Québec, l’Institut de la FQM aura comme mission d’outiller les massothérapeutes pour qu’ils soient en mesure de faire face aux défis du marché du travail ainsi que de soutenir la pratique avisée de la massothérapie en fonction des recherches disponibles.

« L’Institut aura une portée communautaire », explique Jean-François Bouchard, qui assurera également la direction générale de l’établissement de formation. En effet, tous les profits qui découleront des activités de l’Institut seront versés à la Fondation de la massothérapie afin d’offrir encore plus de massages aux personnes vivant avec un cancer ou de la douleur chronique. « Dans un contexte où la santé intégrative s’installe progressivement dans le continuum de soins de santé au Québec, la FQM, son Institut de formation et la Fondation de la massothérapie feront rayonner plus que jamais une massothérapie de qualité », souligne le directeur général.

En collaboration avec les écoles accréditées, et toujours en complémentarité de l’offre de formation en massothérapie, l’Institut proposera bientôt un calendrier de formations, d’ateliers et de laboratoires répondant aux besoins des massothérapeutes des différentes régions du Québec en matière de formation, d’employabilité et d’entrepreneuriat.

UN AVENIR QUI S’ANNONCE BRILLANT

La qualité et l’excellence véhiculées par la FQM font plus que jamais foi de la confiance renouvelée, année après année, des massothérapeutes agréés envers leur association professionnelle. Lentement, mais avec conviction, le chapitre québécois de l’histoire de la massothérapie continue de s’écrire.

L’avenir de la FQM s’annonce brillant : les dirigeants veulent poursuivre le travail de qualité entamé depuis la création de la Fédération, mais aussi atteindre la vision de professionnalisation de la massothérapie au Québec.

« Je vois une Fédération toujours aussi proche et à l’écoute de ses membres, affirme Sylvie Bédard. Je vois une Fédération ouverte sur le monde, une Fédération dans l’interdisciplinarité et affiliée à une université, qui a sa place en santé intégrative. Une Fédération qui continuera de mobiliser et d’être un acteur majeur de changement. »

« Pour y arriver, la Fédération devra poursuivre son travail pour que les standards en massothérapie ne soient jamais diminués dans le contexte d’une logique marchande, souligne pour sa part Jean-François Bouchard. La Fédération jouera donc un grand rôle dans cette continuité, pour préserver les acquis et faire en sorte que la profession de massothérapeute soit toujours mieux intégrée au continuum de soin de santé au Québec. »

RÉFÉRENCES
1 En mars 2018, le BNQ a octroyé à la FQM la certification ISO 9001 : 2015.
2 Comparables à d’autres prix de renommée internationale comme le Malcolm Balbridge National Quality Award aux États-Unis ou le Prix européen de la qualité, les Prix performance Québec récompensent le management de la qualité et le déploiement des meilleures pratiques d’affaires en entreprise. Le concours est géré par le Mouvement québécois de la qualité, conjointement avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation.
Photo en exergue: La FQM a obtenu en novembre 2018 une mention aux Prix performance Québec. De gauche à droite : Anushiya Satkunakumar, Christine Michaud, Jean-François Bouchard, Sylvie Bédard, Chantal Houle, Marie-Chantale Gaba et Maria Aceves.

Rédaction ❚ KATIA VERMETTE, réd. a.