ON TRAVAILLE POUR VOUS

+1 514 597-0505 ou sans frais : 1 800 363-9609

Historique

Une histoire en constante évolution

Des origines de la massothérapie au Québec d'aujourd'hui

(Données mises à jour régulièrement au fil des recherches)

Antiquité

  • v. 3000 av. J-C –En Chine, la réflexologie plantaire et le massage Tui Na font leur apparition

  • v. 2500 av. J-C – En Inde, le massage ayurvédique compte parmi les pratiques de la médecine traditionnelle les plus répandues

  • v. 2330 av. J-C – En Égypte, un pictogramme dans le tombeau du vizir Ankhmahor semble illustrer une séance de massage des pieds et des mains

  • v. 2000 av. J-C – Création du massage shiatsu au Japon

  • v. 700 av. J-C – En Grèce, les médecins adoptent les techniques orientales de massage, combinées avec des herbes et de l’huile

  • v. 500 av. J-C – Création du message thaïlandais par le médecin personnel du Boudha

  • v. 350 av. J-C – Hippocrate, célèbre médecin de la Grèce antique, reconnaît le massage comme méthode de traitement dans son Traité sur les frictions

Premier millénaire

  • v. l’an 0 – Au Japon, la plus ancienne technique manuelle appelée teate (« mains dessus ») est mentionnée dans un ancien texte

  • v. 600 – Un moine bouddhiste introduit au Japon le massage Tui Na, associé à la médecine traditionnelle chinoise

  • v. 700 : Le massage amma, version japonaise du massage chinois, se répand

  • v. 1012 Le massage lomi lomi se développe dans les îles d’Hawaï

Ère moderne

  • v. 1870-80 – Dr Johan George Mezger (1838-1909), reconnu comme le père du massage suédois, donne à des manœuvres précises les noms français de effleurage, pétrissage, tapotement et frictions
  • 1914-18 – Pendant la Grand Guerre, plus de 2 000 soldats canadiens, blessés au front et souffrant de problèmes musculosquelettiques, reçoivent des massages quotidiens

  • 1919 – Constitution du College of Massage Therapists of Ontario, premier ordre professionnel de massothérapeutes au Canada

  • 1932 – En France, création du drainage lymphatique manuel par Emil Vodder et son épouse Astrid, une technique qui sera perfectionnée dans les années 1980 par son étudiant Albert Leduc, en Belgique

  • 1962 – En Californie, création de l’Institut Esalen et du massage californien

Années 1970 et 1980

  • Années 1970 – Au Québec, massage est synonyme de prostitution pour la police de Montréal ; la plupart des municipalités refusent d’accorder un droit de pratique aux massothérapeutes.

  • Années 1970 – Époque du New Age : Des pionniers comme Gilles Crète, Yuki Rioux, Rebekah Crown, et Anne Gagnon introduisent au Québec différentes techniques provenant des quatre coins du monde et ouvrent les premières écoles de massothérapie

  • 1979 – Une trentaine de massothérapeutes se regroupent pour fonder l’Association provinciale des masseurs et massothérapeutes (FQMM) qui deviendra l’actuelle Fédération québécoise des massothérapeutes en 1994

  • 1980 – Création du message prénatal et du massage watsu

  • 1981 – Fondation de l’école Guijek à Montréal

  • 1982 – Adoption du premier code de déontologie de la FQMM

  • 1983 – La FQMM devient l’Association des masseurs de Montréal (AMM)

  • 1983 – En Californie, création du massage Amma sur chaise pour détendre les informaticiens stressés de Silicon Valley

  • 1985 – L’AMM devient la Fédération québécoise des masseurs et massothérapeutes (FQMM). La FQMM met en place le programme de formation de 1000 heures menant à l’agrément des massothérapeutes

  • 1987 – Premières démarches de la FQMM auprès de l’Office des professions du Québec (OPQ) pour la constitution d’un ordre professionnel et l’obtention du titre réservé de massothérapeute. La FQM(M) reconnaît six techniques de massage : Esalen®, oriental, TragerMD, shiatsu, suédois et polarité

  • 1987 – Fondation de L'Institut Kiné-Concept, à Montréal

  • 1988 – Premier mémoire soumis par la FQMM à l’OPQ, exposant le besoin de constituer un ordre professionnel de massothérapeutes. Au Québec, 11 écoles de massothérapie sont accréditées par la FQM.

Années 1990-2000

  • 1990 – Popularité grandissante du massage aux pierres chaudes, une technique traditionnelle des Amérindiens des plaines (É.-U.)

  • 1990-1991 – Premier profil de formation créé par la FQMM, composé de cinq blocs (approches corporelles, anatomie et pathologies, aspects professionnels, techniques complémentaires)

  • Formation du syndic de la FQMM

  • 1991– Examen obligatoire pour l’admission des nouveaux membres, avec une nouvelle exigence de 300 heures de formation

  • 1992 – La FQMM assure la promotion de la massothérapie en faisant valoir les garanties de qualité et de sécurité offertes par ses membres

  • 1992 : Refus de l’OPQ de constituer un ordre professionnel, décrétant que la massothérapie ne présente aucun risque de préjudice grave pour le public (en raison du fait, entre autres, que sa pratique est déjà bien encadrée par la FQMM)

  • 1992 – À Miami, fondation du premier Touch Research Institute, dédié à la recherche sur les bienfaits du toucher

  • 1992- 1994 – La FQMM met sur pied l’évènement annuel Massage d’espoir, en collaboration et au profit de Leucan, recueillant près de 250 000 $ chaque année pour offrir des massages aux enfants atteints de cancer.

  • 1993 – À la FQMM : nouvelle exigence de 400 heures de formation pour devenir praticien et nouveaux critères de qualification pour les professeurs

  • 1993 – Création de la Commission parlementaire sur les thérapies alternatives à laquelle participe la FQM, avec le dépôt d’un mémoire exposant les problèmes des assureurs et ceux posés par les salons de massage érotique – aucune suite n’a été donnée.

  • 1994 – Changement final du nom de la FQMM qui sera désormais appelée la Fédération québécoise des massothérapeutes (FQM)

  • 1994 – À peine 17 % des Québécois ont recours à des soins de massothérapie

  • 1995 – Définition officielle du champ d’exercice de la massothérapie, élaborée par la FQM en collaboration avec l’Association des écoles en massothérapie du Québec (AEMQ)

  • 1996 – Création de la Semaine de la massothérapie FQM, campagne annuelle de promotion auprès du grand public et des entreprises

  • 2000 – Élaboration d’un programme de formation par compétences (en six modules) par la FQM en collaboration avec l’UQAM

  • 2000 – Début des inspections professionnelles auprès des massothérapeutes membres de la FQM

  • 2004 – Environ 40 % des Québécois ont fait l’expérience de la massothérapie (comparativement à 17 % en 1994)

  • 2005 – Mise en place du nouveau programme de formation par compétences dans le réseau des écoles accréditées de la FQM

  • 2007 – Mise en place du Comité des régions à la FQM et remplacement de l’examen par technique de massage par la formule 'coaching et validation des compétences'

  • 2008 – Appellation massothérapeute agrééMD délivrée exclusivement aux membres de la FQM – 17 écoles de massothérapie sont désormais accréditées par la FQM

  • 2008-2010 – Implantation d’un système complet de contrôle de la qualité de la formation en massothérapie

  • 2009 – Avec plus de 5500 membres, la FQM est la plus importante association québécoise regroupant uniquement des massothérapeutes

De 2010 à aujourd'hui

  • 2010 – Création de la Fondation de la massothérapie, une initiative de la FQM, pour contribuer au mieux-être des personnes atteintes de cancer

  • Déjà 66 % des Québécois ont eu recours à la massothérapeute (comparativement à 17 % en 1994 et à 40 % en 2004)

  • 2012 – La FQM soumet un important mémoire à l’Office des professions du Québec, démontrant le besoin de créer un ordre professionnel de massothérapeutes pour encadrer la pratique et protéger le public

  • 2014 – À l’occasion de son 35e anniversaire, la FQM met en place la norme de certification ISO 9001 : 2008 pour assurer la gestion de la qualité de ses services ;

  • 2014 – En décembre, le Collège des médecins du Québec (CDM) appui les démarches de la FQM et reconnaît "le risque de préjudice potentiel" associé à la pratique de la massothérapie au Québec et, de ce fait, "le besoin d’un encadrement par le système professionnel" - lettre du CDM accessible ici : appui_du_college_des_medecins.pdf

  • 2016 – En janvier, la FQM soumet à l’OPQ un mémoire complémentaire démontrant le risque de préjudice graves associés à la pratique non réglementée de la massothérapie.

  • Aujourd'hui, la FQM compte quelque 5700 membres agréés. Elle demeure à ce jour la seule association de massothérapeutes au Québec qui a obtenu la certification ISO 9001 : 2008, la seule aussi qui a mis sur pied son propre syndic, un système d'inspections professionnelles, un processus d'accréditation d'écoles, un programme complet de formation avec trois profils de compétences alalnt jusqu'à 1800 heures ainsi que tout un réseau d'écoles accréditées à travers le Québec.