Site officiel de la Fédération québécoise des massothérapeutes

Le massage Amma

Le massage Amma

Le massage Amma s’exerce par des pressions présentant des analogies avec l'acupuncture, le shiatsu et plusieurs formes de massages d'acupression. D'origine japonaise, il ne s'est pas identifié aux courants occidentaux de massage ni à la médecine. Il a conservé intactes les traditions japonaises. L’Amma ne pose pas de diagnostic précis dans le traitement de la maladie, il cherche plutôt à calmer par le toucher.

 

1.       Histoire

2.       Applications et effets

3.       Indications et contre-indications

4.       Déroulement d’une séance

 

Histoire
Il y a environ 1 500 ans, les arts traditionnels chinois de guérison s'introduisent au Japon. Ceux-ci comprennent l'herbologie, l'acupuncture et le massage.
Le mot massage, désigné par deux caractères chinois AN et MO, signifie calmer par le toucher. Il est alors adopté par les japonais et prononcé AMMA.
Au milieu du XVIIIe siècle, l’Amma est institutionnalisé comme une profession pour aveugles. La presque totalité des praticiens qui sortent des écoles de massage est non-voyante.
Après la seconde Guerre mondiale, la popularité du shiatsu s'accroît au Japon dû à la commercialisation efficace de cette approche. Le shiatsu, devient  l'approche traditionnelle japonaise alors que sa véritable origine, le Amma, s'efface dans son ombre à tel point que les japonais urbains ne le connaissent plus.

Applications et effets

Le massage Amma est basé sur les principes de la médecine chinoise. Ceux-ci cherchent à balancer le yin et le yang ainsi que tous les canaux énergétiques à l'intérieur du corps.

Dans le massage Amma, le praticien effectue des pressions directes sur un grand nombre de tsubos et de points d'acupuncture situés sur le corps. Ses techniques comportent d'abondantes manipulations, des mouvements et des percussions sophistiqués, longs à maîtriser.
Ce qui différencie l’Amma des autres techniques plus générales, est qu'il n'utilise pas d'huile de massage. Le praticien ne recourt pas non plus aux longs frottements de l'effleurage: le contact se fait à travers un drap ou des vêtements et non directement sur la peau, cela faisant partie du testament légué par la tradition de massage japonais.
Chaque massage est complet en lui-même. Il n'est pas essentiel d'établir une série progressive de rencontres puisque l’Amma massage ne se veut pas un traitement.

Indications et contre-indications

Le massage Amma peut satisfaire des besoins comme le soulagement d'une maladie ou d'un problème mental. Le praticien a la capacité de corriger chez le client tout déséquilibre psychique, émotionnel ou mental.
Les objectifs de l’Amma en font un massage destiné au plus large public possible. Il relaxe le client, le soulage du stress et lui apporte un bien-être global. Et, en rétablissant l'équilibre des canaux énergétiques dans le corps, l’Amma favorise un flot de circulations bienfaisant.

Mais attention, une personne dont la peau et le psychisme sont très sensibles ou une personne malade ne devrait pas recevoir de massage Amma. Les femmes enceintes non plus, les pressions exercées pouvant provoquer un accouchement prématuré.

 

Déroulement d’une séance
L’Amma se pratique le plus souvent sur une table de massage. Il fait souvent appel au double de points de pression qui sont normalement utilisés en Shiatsu dans une séance complète du corps.
Les praticiens sont formés en petits groupes, donc sensibilisés au contact de personne à personne et en témoignent dans leur pratique personnelle. Le client n'est cependant pas encouragé à parler lors des séances, sinon pour traduire ses impressions de douleur ou d'inconfort lors des manipulations ou pressions. C'est d'ailleurs lui qui règle le degré de pression qu'exercera le praticien en lui mentionnant quand il en reçoit suffisamment.
L’Amma se compose d’un Kata, signifiant « une forme » en japonais. Il consiste en un rituel pratiqué à l'intérieur du massage Amma. Il est une sorte de chorégraphie du praticien exécutée sur le corps et représentant un massage de 60 minutes, composé de 140 points, 25 techniques et divers rythmes.
Ce rite, transmis du maître en Amma à son élève, devient en quelque sorte sa méditation. À l'aide de cette série précise et particulière de mouvements, le nouveau praticien peut intégrer tout son apprentissage auprès du maître et s'en forger un art.